Tour d’Ailefroide – 4 jours au coeur des Ecrins (3352m)

Dénivelé 3900 m
Massif
: Écrins-Oisans
Secteur :  Ailefroide – PelvouxDescription
1er jour
Départ d’Ailefroide 1520 m.
Montée dans le très sauvage vallon du Sélé jusqu’à son refuge, altitude 2511 m.
Sous le refuge un passage aérien est équipé de câbles pour faciliter la progression.
Dénivelée montée : 1000m2ème jour
Refuge du Sélé, col du Sélé 3283 m, refuge de la Pilatte 2577 m.
Du col une courte descente par des rochers faciles nous permet de rejoindre l’immense cirque glaciaire de la Pilatte puis son refuge.
Dénivelée montée : 850 m. Dénivelée descente : 800 m.3ème jour
Refuge de la Pilatte, arête SE du Mont Gioberney 3352 m et arête NW de laPointe Richardson 3312m en aller retour depuis le refuge.
L’après midi nécessaire pour rejoindre le refuge Temple-Ecrins 2410 m depuis le refuge de la Pilatte.
Dénivelée montée : 1150 m.
Dénivelée descente : 1200 m.4ème jour
Refuge Temple-Ecrins, col de la Temple 3321 m.
Retour dans la vallée de la Vallouise par le glacier Noir, juste sous la face Nord de l’Ailefroide puis enfin ou déjà…, le pré de Madame Carle (1874 m) et la civilisation.
Dénivelée montée : 900 m.
Dénivelée descente : 1450 m.


Accès

Briançon > Ailefroide, vallée de la Vallouise

title= 3900m
Orientation Toutes les orientations
Difficulté Difficulté PD+.
Horaire 4 jours
Matériel Matériel de glacier
Risque E2

Description

Ce tour, qui permet de découvrir les joyaux des Écrins à travers des lieux sauvages, fait partie des classiques de l’Oisans.

Ce raid sauvage et alpin emprunte trois importants bassins glaciaires du massif des Écrins. Nous avons réalisé un dénivelé moyen journalier de 1000 m qui permet d’apprécier l’Ailefroide sous toutes ses faces et d’observer le magnifique glacier de la Pilatte, dominé par le sommet des Bans, la face sud des Écrins, ainsi que l’étrange phénomène géologique que constitue le Glacier Noir. En effet, la partie finale sur le Glacier Noir, au pied des grandes faces nord, est particulièrement spectaculaire.

Ce circuit combine des parties sur glaciers et des descentes de cols en rochers, notamment le col du Sélé et le col de la Temple.

Le 1er jour permet de rejoindre le refuge du Sélé après 1000m de montée.

Pour le 2ème jour, nous avons rejoint le col du Sélé après une longue et facile montée sur le glacier du même nom. les topos mentionnaient que les descentes de ce tour présentaient peu de difficultés, mais il s’est avéré que la descente du col du Sélé nécessita quelques efforts particuliers et une première connaissance de l’alpinisme avec quelques pas techniques est forte utile. Les cents premiers mètres de cette  descente sont en rocher facile (quelques pas de II et de III). Cette section est balisée par des marques de peintures bleues.

L’itinéraire démarre en dessous d’un becquet équipé pour un rappel. Il faut ensuite descendre un petit peu pour gagner un vague couloir puis bien surveiller pour trouver au plus tôt le balisage et d’éventuels cairns. La fin se termine par quelques passages techniques permettant de rejoindre les premières pentes de neige qui se descendent en oblique à gauche pour éviter les barres rocheuses situées dessous.

Ensuite nous avons descendu alors le glacier vers le Nord jusqu’au passage permettant de franchir les barres et de gagner le refuge de la Pilatte. Il y a désormais deux passages pour franchir ces barres : l’ancien avec câbles et échelons et le nouveau 150m en amont, balisé avec des points rouges et avec juste un court passage avec câble.

Le refuge de la Pilatte est très agréable, le terrain de pétanque à 2500m d’altitude est fort sympathique également!

[oqeygallery id=103]

Pour le 3ème jour, nous sommes partis depuis le refuge de la Pillate et sommes montés par les vires (indiquées avec des points orange fluo) au dessus du refuge en direction du Mont Gioberney. Une fois arrivé face aux barres rocheuses, choisir de toujours les laisser sur sa droite, et continuer à monter en les suivant jusqu’à prendre pied sur le glacier.

Nous avons remonté le glacier en direction du col du Gioberney. De ce point, deux sommets faciles se sont proposés à nous, l’arête NW de la Pointe Richardson et l’arête SE du Mont Gioberney. Deux groupes se sont formés et une cordée de 5 est allée en direction du Richardson et deux autres plus restreintes en direction du Gionerney.

Ensuite nous sommes redescendus vers le refuge de la Pilatte, puis avons pris le chemin du refuge de Temple-Écrins, sous une chaleur accablante mais toujours dans un environnement exceptionnel de beauté (un peu moins de 500m de dénivelé et 54 épingles sur le sentier !).

Enfin nous étions déjà au 4ème jour avec un réveil à 3h du matin qui fut nécessaire pour tenter de s’affranchir au maximum de la chaleur annoncée. Nous sommes partis en direction du col de la Temple, que nous avons rejoint après avoir cramponné pour franchir la grande vire en neige sous le col.

Du col nous avons redescendu un couloir évident pour rejoindre le haut du glacier noir. S’en est suivi une longue descente sous les cathédrales rocheuses environnantes, un spectacle fantastique tout au long du parcours nous amenant au magnifique Pré de Madame Carle.

Techniquement ce programme est à la portée de tout marcheur motivé et endurant ayant une première expérience de l’alpinisme. Des étapes de 9 à 10h sont à prévoir notamment le dernier jour, mais l’effort en vaut la peine. Un grand merci à nos guides Helyum, Xavier, Philippe et Nahuel.

La vue sur les montagnes qui jalonnent cet itinéraire est de toute beauté (Pelvoux, Bans, Ailefroide, Barre des Écrins…), autant de sommets mythiques que nous avons découvert sous différents angles au fil des jours.

[oqeygallery id=104]

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com