Temps de lecture: 5 minutes
1150m Massif : Mont-Blanc
1150m Secteur : Tarentaise
W
Difficulté PD/II

Description

Montée

Du Refuge des Conscrits, remonter N 50m jusque sous une bosse morainique. Prendre alors à droite (NE) le sentier partant en traversée et en légère ascendance vers le pied de l’éperon S de la Pointe des Conscrits, nombreux cairns. Passer l’éperon et continuer cette traversée pour arriver sous l’Aiguille de la Bérangère. Gagner alors le glacier. Poursuivre à nouveau cette traversée et prendre pied ensuite sur le glacier de Tre la Tête.

Remonter le glacier en son centre et passer sous l’éperon S du Dôme 3633m et gagner la combe menant au Col des Dômes à 3564m (3h depuis le Refuge).

L’itinéraire emprunte une arête aux formes parfaites et très photogénique. Du col au Sommet W, compter 30mn.
Du sommet W, descendre facilement la première pente et suivre l’arête. Descendre ensuite la pente plus soutenue (40°) jusqu’au Col de la Bérangère (3348m). Par une arête effilée et mixte, remonter au sommet de la Bérangère (3425m)

Descente

Aiguille de la Bérangère : Pour cela, descendre les rocher versant S sur 50m environ et gagner une pente de neige à 30°. La descendre (200m) et gagner sur la droite un petit col. Le franchir et longer sur 100m en traversée descendante la pente de neige. Redescendre alors les pentes de neige et les névés menant directement au Refuge des Conscrits.
Du refuge suivre le sentier balisé.

Glacier d’Armancette : Tôt en saison on peut descendre par le glacier d’Armancette. On suit le glacier en son centre jusque vers 3000m environ, moment ou on le quitte par une grande traversée à droite pour rejoindre une croupe non glacière que l’on descend en tirant à droite pour venir sous la pointe de Covagnet en passant au point côté 2772m sur IGN (tracé ski de rando).

De là s’engager vers l’ouest dans une combe qui se referme par un couloir un peu raide qui débouche prés du point côté 2330m sur IGN (on est plus sur l’itinéraire de ski !). La descente se poursuit d’abord en rive gauche (on trouve rapidement un sentier bien marqué) puis on traverse vers la rive droite pour descendre sur le lac d’Armancette. De là facilement jusqu’à la Frasse.

2 jours

Accès

Les Contamines Montjoie

Glacier crevassé
E1


Une grande classique, que je voulais faire à titre personnel depuis longtemps et la section Montagne de la société dans laquelle je bosse proposait de la faire, alors nous voilà parti tous ensemble… Pas de difficultés techniques majeures, un peu de gaz par endroit sur l’arrête, mais une course assez longue. Surtout en ce qui concerne la descente ! Ne vaut-il pas mieux faire la descente en ski, certainement pour un prochain hiver !!! Les excellentes conditions de ce début septembre étaient parfaite pour cette course.

Un sentiment de liberté, des lignes pures et aériennes. Le contraste entre le monde verdoyant de la Vallée des Contamines et le monde de roches et de glaces du majestueux Mont Blanc : sur l’arête on vole littéralement entre ces deux mondes!


1er jour

La montée au refuge des Conscrits est déjà une petite course en soit. Plus de 4h de montée ! Jusqu’à Tré-la-Tête, le sentier est très agréable, à l’ombre dans la forêt avec des myrtilles et des framboises tous les dix mètres. La remontée sur le glacier ne nécessite pas de crampons, car le glacier est couvert d’une couche importante de cailloux ! Heureusement le cheminement est très bien indiqué par des cairns. On quitte le glacier avant les séracs de Tré la Grande pour remonter une vire équipée de chaînes. L’accueil au refuge est tout simplement parfait: souriant, aimable; le refuge est moderne et très confortable.

2ème jour

Réveil à 4h45 pour un départ à 5h40. On remonte les croupes rocheuses au-dessus du refuge pour suivre un sentier direction NE bien marqué et bien cairné. Après 1h on atteint le glacier de Tré-la-Tête vers 2900m qu’on remonte dans un premier temps rive droite puis en son centre à partir de 3000m. Continuer en direction du Col Infranchissable, puis vers 3320m bifurquer NW dans le vallon qui mène au Col des Dômes.

Bien rester au départ en rive gauche pour passer de grosses crevasses. On atteint alors le Col des Dômes (3564m) et l’arête des Miage; il est 9h et le soleil atteint lui aussi le col. Beaucoup de monde sont visibles sur l’arête des Bosses et le sommet du Mont Blanc, ce jour-là.

Suivre l’arête sur le fil, en passant successivement un premier Dôme (3633m) puis le Dôme Occidental (3670m, magnifique arête effilée et cornichée !). La neige tombée la semaine passée a blanchi les Dômes et recouvert la glace : l’arête est en excellente condition.

On plante solidement ses crampons et se cale sur son piolet pour laisser le regard naviguer entre le vert de la vallée tout en bas des grands toboggans de neige et le bleu indigo des cimes rasées par le soleil.

Sur les trois cordées, seule une fera la traversée en entier, les deux autres préférant reprendre la voie de montée. J’ai eu une douleur qui n’a fait que de s’accentuer lors de la montée derrière le genoux, ligaments, tendons ? Drôle de douleur qui ne me permettait plus de marcher correctement une fois arrivé en haut du Dôme Occidental. Le demi-tour s’imposait alors d’autant plus pour moi.

Une fois arrivé au col Infranchissable, Yannick et Thierry, nos deux guides, se concertèrent et m’invitaient à arrêter car ils pensaient que j’allais me fusiller le genoux pour le reste de la très longue descente jusqu’aux Contamines… je n’étais pas très chaud mais une fois arrêté, je ne pliais plus le genoux leur jugement était le bon, l’évacuation sur Chamonix fut alors incontournable… gros “but” personnel pour moi alors que la montée avait été faite et qu’il suffisait de redescendre, le physique était bon pour le reste, sage décision compte tenu de l’état de mon genoux une fois à l’hôpital…

Une belle course tout de même avec un super groupe et trois guides géniaux, j’y reviendrais !

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com