Temps de lecture: 8 minutes

Annoncée récemment par Salomon, la nouvelle fixation hybride S/Lab Shift a déjà fait couler beaucoup d’encre. Le test permettra de se représenter ce que cette nouvelle fixation pourra apporter aux pratiquants. Passage en revue de la Salomon S/Lab Shift.

La première vraie fixation de freerando ?

Allons directement à l’essentiel, je vais vous parler d’une vraie fixation de freerando et de freeride. Qu’est ce que j’entends par là ? Et bien que cette fixation va venir apporter clairement une réponse aux skieurs hors-pistes qui sont à la recherche de skiabilité avant tout et qui parfois n’hésiteront pas à coller une paire de peaux pour aller chercher quelques espaces vierges.

Avec cette fixation on parle d’une fixation de ski alpin, et c’est là que se trouve selon moi le principal intérêt de ce produit. On chausse une fixation de ski alpin et on a toute la puissance et la précision qu’offre une telle fixation dans la conduite du ski. Les “pins” ne sont là que pour permettre de se mouvoir comme n’importe quelle autre fixation à pins mais on ne skiera jamais sur ces pins puisqu’un mécanisme hyper astucieux les range à l’intérieur de la butée en position ski.

Salomon nous a permis de tester, lors d’une (très) belle journée de poudre à Tignes, les performances et l’intérêt de cette nouvelle fixation S/Lab SHIFT.

Son comportement sur neige est du coup très proche voire identique à celui d’une vraie fixation de ski alpin. La conduite de virage devient alors différente de la conduite d’un ski reposant sur deux pins, la transmission des forces n’est pas la même et surtout on sait que d’un point de vue sécurité ce produit offrira les mêmes garanties qu’une fixation alpine, puisqu’au final c’en est une !

Et côté rando ?

Là non plus, je ne vais pas vous mentir. Avec un poids de 1,7 kg la paire, je ne vous cache pas que ce ne sera pas une fixation pour sortir et faire 1200 à 1500m de dénivelé tous les week-end. Bon nombre de randonneurs classiques ne se tourneront donc pas vers ce produit, certainement effrayés par ce “léger” surpoids.

C’est de ce point de vue une petite déception pour moi, car avant d’en savoir plus et de comprendre à qui s’adressait ce produit, j’avais le secret espoir de découvrir un produit avec un poids proche de celui d’une Fritschi Vipec (1200gr) ou Fritschi Tecton (1260gr) qui sont les deux références en terme de fixation de rando/freerando offrant une sécurité avant et arrière. Ce n’est cependant que 200gr plus lourd qu’une Marker Kingpin, mais c’est un tout autre produit et je pense sincèrement que la Kingpin va venir se faire balayer par une telle nouveauté. Cette fixation se distingue clairement avec les plus anciennes fixations de randonnées de type Salomon Guardian ou Marker Baron, beaucoup plus lourdes et moins confortables à la montée, mais skiantes.

Cependant la SHIFT ne peut être comparée à aucune de ces fixations précédemment citées. Elle propose des pins qui ne servent qu’à monter et l’on descend avec une vraie butée avant et une talonnière alpine, une différence énorme.

Nous avons pu coller les peaux et marcher avec la SHIFT. En montée cette fixation offre un très bon déroulé de pied. Le point de rotation du pied est proche des orteils par l’intermédiaire des inserts, c’est donc le même comportement que sur n’importe quelle fixation à inserts avec une amplitude de 90°. Une cale de montée de 10° est disponible et se manipule très facilement avec le bâton.

Concernant le passage montée descente ou inverse, les manipulations seront parfois un peu compliquées. En effet, il faut jouer avec deux pièces mobiles sur la butée avant et une sur la talonnière. Le déchaussage est obligatoire pour transformer la fixation d’un état à l’autre.

Le chaussage sur les pins n’est pas toujours évident. J’ai mis un peu de temps à chausser et me suis vite fait la réflexion que si l’on devait chausser sur les inserts dans des endroits un peu “compliqués”, l’usage du bâton pour insérer les inserts dans les pins pourrait être un peu gênant parfois.

Alors oui, nous ne sommes clairement pas dans les poids traditionnels et elle ne s’adressera pas aux randonneurs en priorité. Outre les personnes avec une bonne forme physique, je me dis cependant qu’une SHIFT montée sur un ski mid-fat léger pourra cependant être une combinaison intéressante à trouver pour compenser ce surpoids.

Sensation à la descente

Nous avons pu tester cette fixation sur les futurs skis QST 106 et 118 de la gamme 2018 de chez Salomon. Nous avons pu profiter d’une neige froide avec une excellente accroche sur piste et d’excellentes conditions hors-piste (50 cm de fraîche !) pour tester nos sensations de conduite du ski.

C’est réellement sur piste qu’une fixation est la plus sollicitée par les chocs ainsi qu’en élasticité de part les contraintes qu’on lui applique, et je peux vous garantir que j’ai skié sans même me soucier de quoi que ce soit lors de ce test. Cela fait plus de 10 ans que je skie sur des fixations à pins en station et cette fois-ci je n’ai eu aucune arrière pensée ou retenue par rapport à ce que je peux ressentir habituellement.

La conduite du ski est excellente, les vibrations sont absorbées et on se sent comme sur une fixation alpine traditionnelle. Bien entendu ce ressenti sera propre à chacun, en fonction de la neige et de son niveau technique mais il n’y a pas de doute, cette fixation offre les sensations d’une fixation alpine, pas celles d’une fixation de rando.

Respect des normes et de la sécurité : moteur de l’innovation apportée par la Shift

Encore une fois ne nous mentons pas, il y a de vraies innovations dans ce produit. Il n’est peut être pas évident de se rendre compte de ce que cela représente, mais arriver à relier les deux mondes de l’alpin et de la randonnée en garantissant la sécurité et le respect des normes dans une même fixation est un prouesse qui n’avait jamais été encore atteinte et Salomon vient de le faire.

La SHIFT peut donc s’utiliser avec n’importe quelle chaussure, que ce soit des chaussures avec une semelle rando, une semelle mixte, et même une semelle classique c’est-à-dire alpine et sans inserts. Cette fixation peut ainsi s’adapter à tous ces différents types de chaussures grâce à une petite plaque sous l’avant pied qui se règle en hauteur grâce à une simple vis de réglage pour s’adapter à la chaussure. Cette plaque est indispensable afin d’assurer la régularité des déclenchements qu’elle que soit l’épaisseur de la semelle.

Cette fixation répond donc aux deux normes ISO 9462 pour les fixations alpines et ISO 13992 pour les fixations de randonnée. Rappelons que la norme ISO 13992 est globalement un copier-coller de la 9462 des fixations alpines au niveau du déchaussage, avec les éléments relatifs à la marche en plus. Cependant à l’heure actuelle, aucune fixation n’arrivait à réunir ces deux normes. La grosse difficulté vient du fait que les chaussures de ski de randonnées ont des formes différentes de celles des chaussures alpines et des semelles avec des densités de gomme différentes également.

Relier les deux mondes de l’alpin et de la randonnée en garantissant la sécurité et le respect des normes dans une même fixation est un prouesse.

Au niveau des valeurs de déclenchement DIN, la SHIFT offre un réglage de 6 à 13 “normés”, c’est-à-dire comparables réellement avec toute autre fixation alpine, et régulier en fonction des déformations du ski. En terme d’élasticité au niveau de la butée avant, la SHIFT présente 47mm d’élasticité alors que la première fixation de ski de randonnée à pins qu’est la Tecton n’offre que 13mm, les autres n’offrant aucune élasticité.

Nous avons pu également visiter les ateliers et voir les bancs de tests sur lesquels cette fixation a été testée. Les combinaisons de tests en fonction des typologies des chaussures de randonnées sont très importantes en raison de cette double normalisation fixation alpine et rando. Rappelons que le tout est homologué par le TÜV pour la sécurité.

Vous pouvez lire l’article de nos collègues et amis du CTC sur ce lien et visualiser leur vidéo de présentation de la Shift

Conclusion

Il est toujours intéressant de voir notre pratique évoluer, le matériel en est un des principaux moteurs. Salomon est clairement en train de résoudre une équation difficile sur laquelle plusieurs équipementiers avaient déjà planché, sans jamais y être parvenu.

Cette fixation n’est pas une concurrente des Vipec, Tecton ou Kingpin, car nous parlons pour la SHIFT d’une fixation de ski alpin, possédant des inserts pour monter.

J’attendrais une prochaine version plus légère, s’il y en a une, pour qu’une telle fixation puisse devenir ma fixation de rando de tous les jours.

Mais la compatibilité avec tous les types de chaussures normés, la skiabilité et la sécurité offertes en font une fixation extrêmement intéressante. Un tel produit prend tout son sens pour ceux qui sont à la recherche d’une paire de ski polyvalente leur permettant de mixer rando / station / freerando. La SHIFT sera alors la réponse pour ces skieurs qui sont de plus en plus nombreux.

Salomon S/Lab Shift MNC

  • Poids: 865 gr (freins compris) par fixations.
  • Ajustement en hauteur possible selon modèle de chaussure alpin/rando.
  • Din: 6–13
  • Elasticité: 47 mm
  • Ajustement longueur: 30 mm
  • Prix: 449€ TTC

Offre partenaire

Salomon MTN Explore 88 W

Ski de randonnée / freerando femme, MTN Explore 88 W, gamme Salomon 2017-2018. »»

Snowleader
549€

livraison 24h > 72h
Salomon MTN Explore 95

Ski de randonnée / freerando homme, MTN Explore 95, gamme Salomon 2017-2018. »»

Snowleader 599€

livraison 24h > 72h

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com