© Dalbello

Test – Dalbello Quantum Free 130

Dalbello a lancé sa gamme de chaussures de ski de randonnée Quantum en 2019, avec la chaussure de ski de randonnée Quantum Asolo Factory dont nous avions réalisé le test ici.

Pour 2021, le fabricant italien de chaussures fait évoluer son concept Quantum ultraléger avec un modèle plus rigide orienté freerando avec le modèle Dalbello Quantum Free 130, dont voici le test.

À première vue, la Quantum Free 130 peut sembler très similaire à la première chaussure Quantum Asolo Factory, mais Dalbello a modifié quelques éléments importants tout en empruntant des caractéristiques à leurs chaussures de freeride pour aider à augmenter la flexion de cette chaussure légère.

Les évolutions

Le premier changement se situe au niveau du chausson « IF Touring Pro » doté d’un rembourrage à haute densité et d’un laçage intégral qui offre un assez bon confort et permet un bon maintien du talon. Ce chausson est doté de mousse haute densité dans toutes les zones importantes pour offrir une enveloppe confortable autour du pied. 

L’autre point concerne l’amplitude que le modèle Quantum Asolo apportait avec 65° de débattement. La bonne nouvelle est que ce point est conservé tout en ayant amélioré un certain nombre de point lors du passage montée descente. Alors que le modèle Quantum Asolo comportait un levier de ski / marche à mouvement unique qui desserrait l’ensemble de la tige en une seule action, Dalbello a cette fois opté pour un design traditionnel pour verrouiller la Quantum Free. Ce système ski/marche, qui ressemble à celui que l’on trouve sur les Zero G Tour et Scarpa F1 LT, comporte un simple levier qui se verrouille en position pour donner à la tige un mécanisme de verrouillage solide. Il est également doté d’un loquet pratique qui s’enclenche lorsque le levier est abaissé, pour éviter que le niveau ne passe accidentellement en mode ski par inadvertance.  

Parlons du chaussage. On retrouve une guêtre dans laquelle se glisse le chausson et qui isole la chaussure. Celui-ci s’est avéré relativement aisé à enfiler, le pied vient se loger dans une guêtre qui assure l’étanchéité de la chaussure. Une fois le pied à l’intérieur, on sent tout de suite que l’on a une chaussure proche du pied avec une coque fine, tout comme sur le modèle Quantum Factory. 

J’ai en revanche eu beaucoup plus de mal à retirer mon pied du chausson en fin de journée, pas évident du tout et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois avant de trouver comment pouvoir le faire sans « en baver ». En effet, l’espace offert par la guêtre est relativement fin et il faut bien faire baisser le collier vers l’avant pour libérer tout l’espace afin de pouvoir se déchausser mais ce n’est globalement pas une mince affaire.

Autre amélioration observée, Dalbello a supprimé sa version du système BOA pour le remplacer par un système de fermeture à boucle filaire plus sûr et, vraisemblablement, plus fiable. L’ajustement pour mes pieds « normaux » est agréable et confortable dans la coque inférieure avec un bon espace au niveau des orteils et une bonne tenue du centre du pied.

Un crochet au sommet vient verrouiller le collier haut et un « Power Strap » permet de rigidifier le tout également et gérer le niveau de serrage souhaité, ce qui est très appréciable. 

Sur le terrain

Le débattement à la montée est vraiment impressionnant et le confort de mouvement dans le déroulé est un vrai plaisir. Ainsi la promesse qui est faite d’avoir une amplitude de mouvement de 65 degrés semble réelle et l’essai est transformé de ce côté. Cependant la grosse différence par rapport au modèle Quantum Asolo se trouve dans le verrouillage de la structure de coque.

Dalbello est revenu à des choses que l’on retrouve chez les concurrents et qui fonctionnent très bien. Ainsi le levier arrière de passage montée descente est dorénavant indépendant du serrage et c’est une très bonne chose.

Autre point positif, le Power strap et le crochet haut permettent de gérer le niveau de fermeture de manière fine et précise. Enfin et c’est ce que j’ai le plus apprécié, la boucle filaire dotée d’un crochet micrométrique permet de correctement serrer l’avant du pied par rapport au système BOA qui n’était pas pratique sur la version Quantum Factory.

Cette chaussure devient donc plus simple dans son utilisation et pas besoin d’avoir un bac +10 pour comprendre son verrouillage.

Et le comportement en descente ?

Dalbello présente cette chaussure avec des arguments percutants : « la construction permet à la Quantum d’amorcer des virages avec la puissance d’une alpine tout en offrant un mode marche souple et confortable« .

J’ai trouvé que l’ensemble était en effet plus rigide que la Quantum Asolo Factory mais la promesse d’en faire une chaussure de rando et de freerando unique, pour ceux qui aimeraient n’avoir qu’une chaussure, me paraît un peu présomptueuse.

Ce type de chaussure ne peut rivaliser avec les chaussures freerando plus lourdes ou à 4 crochets avec une structure de coque plus classique. Les chaussures freerando présentent un meilleur maintien à la descente (Lange XT Tour, Salomon S Lab, Scott Freeguide). Je skie sur des Salomon S Lab MTN depuis 7 ans (3,2kg la paire), et je dispose d’une précision plus importante à la descente qu’avec ce type chaussure. Je n’ai cependant pas le confort dont j’ai pu bénéficier à la montée avec cette nouvelle Quantum, c’est indéniable.

Attention, je ne dis pas que cela skie mal. Non, j’ai pu skier en ce début de saison 2021/2022 très enneigé avec ces chaussures et j’ai réalisé du bon ski et me suis surtout senti à l’aise avec cette paire de Dalbello Free 130. Je ne me suis cependant pas senti aussi précis qu’avec mes chaussures habituelles, notamment dès que j’attaquais un peu plus et que je prenais un peu de vitesse dans des terrains plus techniques ou avec des skis plus larges.

Conclusion

Cette chaussure est pour moi une très bonne chaussure de ski de randonnée, avec un débattement incroyable à la montée et un bon maintien à la descente. La rigidité et le maintien pour une chaussure si légère est en effet intéressante pour une chaussure de 2,5kg la paire. Elle sera en effet plus rigide que certaines autres chaussures dans la même catégorie de poids. J’ai beaucoup apprécié son excellent chaussant (bien qu’un peu étroit au déchaussage) et la marche à la fois souple et hyper confortable en montée.

La Quantum Free 130 est à la croisée entre les gamme rando light et les gammes freerando et si vous voulez vous équiper en rando avec une chaussure performante, c’est un choix à considérer clairement

Cependant si vous chercher une chaussure de randonnée et de station, personnellement je n’en ferais pas ma chaussure unique. Je conserverais mes Salomon S/Lab MTN pour une approche freerando comme je l’évoquais plus haut. 

La recherche de la légèreté amène forcément à des compromis. Même si Dalbello cherche à gommer cela avec une technologie astucieuse et innovante au niveau de la structure de coque et de collier en deux parties, il n’en demeure pas moins que l’absence d’une languette ne permet pas d’avoir, selon moi, la même tenue que ce j’attends d’une chaussure plus orientée descente.

Caractéristiques techniques Dalbello Quantum 130

  • POIDS 1250 g / 26,5
  • TAILLE 245 – 305
  • FLEX 130
  • LARGEUR 100mm
  • MATÉRIAUX  Polyamide composite 
  • CHAUSSON IF Touring PRO
  • BOUCLERIE Free Buckles
  • STRAP Buckle Strap 30 mm
______________________________________________________________________________
Remerciements à Marker Dalbello Völkl France pour la réalisation du test.
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com