2AD4qDAZx0U

L’entretien, un sujet important pour assurer la longévité de notre matériel. Pendant la période creuse et même souvent à la fin d’une saison, il est judicieux de penser à l’entretien et au stockage de son matériel. Voici donc quelques conseils pour que votre matériel soit prêt pour le prochain début de saison.

Le stockage de vos skis

Lorsque vous ne vous en servez pas, rangez les verticalement. Ne les laissez pas l’un contre l’autre, maintenus par les stop-skis car cela pourrait à la longue nuire à leur élasticité.

Entretenez les semelles de vos skis, elle doit être fartée régulièrement pour garder ses qualités. Si elle est abîmée, il est impératif de la faire réparer rapidement pour éviter les infiltrations d’eau dans la structure du ski. Il est important de boucher les trous ou autres rayures de la semelle avec une bougie prévue à cet effet. Une lame de rasoir permettra d’enlever le surplus de matière et d’aplanir la réparation pour retrouver une semelle parfaitement lisse.

Graissez vos fixations de skis, car certaines fixations demandent à être graissées régulièrement (voir l’article sur l’entretien fixation dynafit). Les fixations de ski de randonnée ne dérogent pas à cette règle et nécessite d’être entretenues, elles sont notamment mis à plus rude épreuve que des fixations alpines et il est important de bien vérifier le graissage des principaux mécanismes.

Affûtage

Il est conseiller de faire affûter ou d’affûter soi-même, régulièrement les carres de nos skis. En effet les carres doivent être correctement affûtées, en particulier si l’on skie sur neige dure. Pour le vérifier, il suffit de passer un ongle dessus : celui-ci doit de se rayer au contact de la carre du ski.

Il est également important de protéger vos skis contre la rouille car les carres de vos skis sont malheureusement très sensibles à la rouille. Il est conseillé de ranger vos skis dans un endroit sec et aéré et de ne pas les laissez dans une housse. Enfin, dès la fin de saison, faites farter vos skis abondamment.

Quelques passes avant chaque sortie, d’une pierre à affûter ou d’une plaque diamantée suffiront à maintenir vos carres en parfait état.

outil porte-lime spécial affûtageSur des skis neufs

  • Arrondissez à la lime les arêtes vives au talon pour limiter les frottements (les talons en aluminium ou caoutchouc ne glissent pas et sont donc un frein).
  • Faites dégarnir l’aplomb des carres des matériaux plastiques qui s’y trouvent. Ces matériaux gênent ou empêchent l’affûtage.
  • Arrondir les carres en spatule, jusqu’à la zone où le ski devient « plat ».
  • Arrondir les carres du ski sur 5 à 8 centimètres en partant du talon.

Sur des carres désaffûtées

Pour préparer la carre, on commence à la travailler sur le plat du ski (côté semelle) avec une lime douce. Cette opération a pour but de rendre l’arête de la carre la plus régulière possible, et d’éliminer les irrégularités sur le plat.

La lime doit être tenue à plat sur le ski pour mordre les deux carres à la fois. On la cintre légèrement pour ne pas toucher la semelle. Cela évite de la rayer, et d’endommager ses structures. Ce travail permet également de tomber sensiblement le plat des carres, ce qui a pour effet de faciliter le déclenchement des virages.

On affûte ensuite le chant des carres, c’est l’opération principale de l’affûtage car elle permet d’obtenir une carre très vive. L’angle d’affûtage dépend du niveau du skieur. Pour les jeunes skieurs dont la technique restent à développer, on affûte généralement les carres à 90° ou 89°. Les skieurs confirmés opteront pour un angle de carre de 88° permettant d’exploiter au maximum les qualités de leur skis en leur donnant une excellente tenue.

On utilisera pour cela un outil porte-lime spécial ou une équerre guide. De manière générale on travaille en tirant vers soi. Les limes en bon état mordent très bien et il n’est pas nécessaire d’appuyer trop fort.

Travaillez d’un mouvement régulier. Pour les passes de finition, allez si possible en un seul coup d’une extrémité à l’autre de la carre. Veillez à éliminer régulièrement la limaille de la structure des limes au moyen d’une brosse à carder. Nettoyez la carre pendant l’affûtage au moyen d’un pinceau.

Attention, la limaille est néfaste au bon fonctionnement des fixation…

Finition

Le but de la finition est d’obtenir une carre glissante et un affûtage endurant. Une carre bien polie résiste mieux à la corrosion. On effectue ce travail au moyen de pierres abrasives que l’on passe successivement sur le plat des carres puis sur le chant en utilisant alors les porte-lime précédemment décrits afin de respecter l’angle initial souhaité. Outre le polissage de la carre, cette opération permet de casser le « fil » ( bavure provenant de l’affûtage) qui rendrait les skis impossible à conduire.

Une finition de très bonne qualité exige 3 ou 4 passages successifs à la pierre. En dernier lieu un passage à la gomme abrasive grain très fin permet d’adoucir très légèrement le tranchant pour faciliter le déclenchement des virages et limiter les fautes de carre intempestives.

Fartage

N’oubliez pas que plus un ski aura été farté, mieux il glissera. Il est important aussi de nettoyer la semelle de vos skis avec un défarteur liquide avant chaque fartage. Si vous aviez farté vos skis avant de les stocker pour l’inter-saison, il faudra commencer par les racler pour retirer l’excédent de fart. Une fois les semelles raclées, il n’y a plus qu’à les lustrer.

Mais pourquoi farter les skis ?

Cette opération peut paraitre fastidieuse et inutile ? Détrompez-vous, vous allez vite changer d’avis :

1er avantage : le fartage améliore la durée de vie de votre ski. Une semelle régulièrement fartée devient tendre et résiste mieux aux multiples petits accrocs que présente le terrain (racines, cailloux…). Cela évite surtout à la semelle de votre ski de se dessécher.

2nd avantage : une semelle fartée glisse mieux… donc davantage de sensations et en fin de journée .

3ème avantage : le déclenchement du virage s’en trouve facilité.

Méthode de fartage à chaud

Méthode de fartage à chaud avec un fer à farter ou avec un fer à repasser (de voyage ou vieux). C’est la méthode la plus efficace car la semelle s’imprègne du fart en profondeur sous l’effet de la chaleur.

  1. Faîtes fondre en gouttelettes le pain de fart en le mettant au contact de la semelle du fer. Reportez-vous aux indications des fabricants pour choisir le fart correspondant à la température de la neige du moment.
  2. A l’aide du fer, faîtes fondre et répartissez le fart sur toute la surface de la semelle jusqu’à obtenir un film uniforme. Passez le fer lentement de la spatule au talon afin d’avoir un aspect de surface homogène et de permettre une bonne imprégnation. Ne laissez jamais le fer immobile sur vos skis (risque de décollement).
  3. Laissez refroidir et durcir le fart à température ambiante (évitez le sous-sol chauffé à 10°…), puis raclez tout le surplus avec un racloir plastique. Le racloir en plastique vous permettra d’éviter les rayures impromptues.
  4. Passez la brosse de la spatule vers le talon pour finaliser l’aspect de la surface (10 passages).
  5. Pour terminer le fartage dans les règles de l’art, passez un chiffon synthétique sur vos skis. Il éliminera définitivement les derniers dépôts sans déposer de saletés et il aura un effet lustrant sur vos skis.

Offre partenaire

Vola

Mallette Fartage Vola. »»

Snowleader
99€
Fer à farter Vola

Fer a Farter de la gamme Vola. »»

Snowleader
56.9€
Fart Swix

Fart pour peaux 150 ml de la gamme Swix. »»

Snowleader
14.9€

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com