Temps de lecture: 5 minutes

Les chaussures ski de rando constituent une partie importante de l’équipement du randonneur. C’est la période des soldes et certains pourraient encore être en train de choisir un nouveau modèle. Découvrez les critères pour choisir le modèle adapté.

Comment choisir ses chaussures de ski de randonnée ?

Cet article tente d’apporter quelques éléments importants à considérer dans le choix d’une paire de chaussure de ski de randonnée. Mais en rando, il est important de bien se sentir dans ses pompes pour être confortable tant à la montée qu’à la descente. Alors comment trouver une chaussure qui convienne à cette activité ? Cet article propose quelques conseils pour dénicher les chaussures les mieux adaptées à vos pieds.

Pourquoi faut-il bien choisir ses chaussures ski de rando ?

L’expression dit “impossible d’aller à la chasse sans son fusil”. De même, on ne peut pratiquer le ski de randonnée, sans utiliser des souliers adéquats. En effet, un mauvais choix de ces chaussures de ski randonnée ou un mauvais réglage augmente les chances de vivre un mauvais moment. Et ce n’est pas ce que vous voulez, car il n’a rien de pire que d’avoir des douleurs aux pieds alors que la descente s’annonce, n’est-ce pas ?

Les bonnes chaussures ski de rando sont celles qui assurent du confort et de la stabilité. Elles maintiennent fermement le pied et les chevilles du skieur randonneur.

En fait, elles ont deux fonctions essentielles :

  • de garantir la transmission des appuis au ski ;
  • d’isoler le pied du skieur du froid tout en lui assurant une certaine aisance.

Un certain nombre d’éléments seront à considérer lors du choix d’une chaussure :

  • le nombre de boucles qui assure le serrage et maintien du pied à la descente,
  • la rigidité,
  • le choix de la taille et du volume,
  • le poids,
  • le flex,
  • la grilles de tailles (qui varient selon les fabricants…),
  • le thermoformage du chausson.

Choisir ses souliers en fonction de sa pratique

Tous les skieurs de randonnée n’ont pas le même profil. Globalement on peut en distinguer différentes familles (même si comme vous le savez je ne suis pas fan de ces classifications):

  • le skieur de randonnée polyvalent,
  • le freerandonneur,
  • le skieur alpiniste plutôt orienté compétition,
  • le skieur de pente raide.

Pour un skieur de randonnée avec un profil polyvalent, celui-ci s’orientera vers des chaussures ski de rando légères à 2 ou 4 boucles en recherchant la combinaison poids / rigidité / débattement qui lui conviendra le plus. Si vous privilégiez les descentes avec de belles courbes et un peu plus de vitesse, c’est que vous êtes un skieur plus engagé à la descente et que cette dernière primera dans votre choix, ainsi une chaussure à 4 boucles avec un flex élevé vous conviendra offrant plus de rigidité et une meilleure précision dans la transmission des appuis pour piloter les skis.

Le skieur de pente raide considérera la descente, là ou la rigidité et la précision seront importantes, mais aussi les montées et la légèreté qui l’intéresseront tout autant pour s’affranchir des approches qui pourront être assez longues selon les courses. Si c’est votre cas, pour votre profil de ski de randonnée, choisissez plutôt une chaussure légère d’une ou deux boucles bénéficiant d’un un système de serrage de type BOA.

En revanche, pour un skieur ayant un profil plus compétiteur, une paire ultralégère d’une boucle sera idéale. Le compétiteur n’est généralement pas “trop” regardant sur la skiabilité à la descente, mais il recherchera un débattement très important pour être au plus proche d’un déroulé de pas normal. D’ailleurs cette gamme de chaussure à beaucoup évolué au cours des dernières années avec une offre de plus en plus large.

Trouver “chaussure à son pied” !

Pour choisir vos chaussures ski de rando à la bonne taille, vous devez considérer le flex (degré de rigidité). S’il est faible, les chaussures seront souples ; à l’inverse plus il sera élevé plus elles seront rigides. Récemment un article traitait de ce sujet dans le magazine Flitzer aborde ce sujet.

La pointure d’une chaussure ne se limite pas qu’au flex. Elle prend aussi en compte la largeur et la longueur. La première est de 100 mm, 102 mm et 104 mm, respectivement pour les paires étroites, moyennes et larges. Pour ce qui concerne la longueur des chaussures, elle est définie selon la dimension de votre pied. Optez pour les chaussures ski de rando correspondant exactement à la taille du pied pour être bien dans vos pompes !

Exemple de four pour thermoformer une chaussure (magasin www.setaglisse.com)

Il est également important de considérer l’achat d’une chaussure avec un chausson thermoformable. Une chaussure thermoformable est construite avec un matériau que l’on va chauffer en plaçant le chausson dans une machine prévue à cette effet. Sous l’effet de cette chaleur ce matériau va se dilater, et ensuite il suffit de glisser son pied dans la chaussure et de la serrer afin que celle-ci prenne la forme du pied en refroidissant. Le confort offert est impressionnant et il est difficile de revenir à des chaussons normaux lorsqu’on y a goûté.

Il existe aussi maintenant des semelles thermoformables qui permettent aussi d’épouser parfaitement la forme de la voûte plantaire.

L’essayage, une étape capitale

Essayer une chaussure avant de l’acheter est essentiel ! Si vous ressentez de l’inconfort en en essayant, inutile de continuer plus loin. Chaque pied est unique d’où l’intérêt de passer par une phase d’essai. Si ça ne colle pas, malgré le fait que vous appréciez le modèle, tournez-vous plutôt vers d’autres chaussures, autrement, c’est l’assurance d’éprouver des douleurs, une fois que vous serez sur le terrain.

Durant l’essayage, votre pied doit être parfaitement maintenu, surtout au niveau du talon, et les orteils suffisamment dégagés pour bouger librement.

Que faire lors de l’essayage ?

Avant toute chose, il est préférable d’essayer une chaussure de ski en fin de journée. En effet, lorsqu’on est fatigué, ce dernier augmente légèrement de volume. Vous l’avez peut-être déjà remarqué ?

Après avoir enfilé votre chaussette habituelle pour skier, décrochez les boucles et enfilez la chaussure en position debout. Si, en vous tenant droit, vos orteils effleurent le bout du chausson, vous avez la bonne pointure. Sinon, recherchez une pointure en dessous.

Certain d’avoir la pointure parfaite, effectuez des flexions en appuyant fermement sur les tibias et pesez de tout votre poids sur la chaussure. Si vos orteils ne touchent plus le bout du chausson, vous avez la bonne chaussure.

Le choix des souliers de ski relève en définitive de ces critères : le profil du sportif, la longueur et la largeur de son pied, ses besoins.

(www.setaglisse.com)

Choisir la bonne taille

Le monde des tailles des chaussures de ski en général est quelque peu complexe ! Il y a un point important à garder en tête lors d’un achat c’est que la demie taille n’existe pas. Ainsi une sorte de “valeur ISO” a été créée, on appelle cela le mondopoint. Ce mondopoint représente la taille de la coque de la chaussure (27, 27.5, etc.) et exprime également la taille de la semelle intérieure en millimètres (270mm, 275mm, etc.).

Chaque marque a sa propre interprétation de ses longueurs. Par exemple chez certaines marques les coques et les demi-coques au-dessus sont identiques et chez d’autres ce seront les les coques et les demi-coques au-dessous qui seront identiques, allez comprendre…

Personnellement je pense que s’il y a une partie de l’équipement où il ne faut pas faire de compromis par rapport aux critères de sélection que l’on se fixe, c’est bien le choix de ses chaussures. On marchera avec des heures entières et la bonne chaussure de ski de randonnée sera véritablement celle adaptée à votre pied et à votre utilisation. Enfin on trouve de plus en plus de chaussures légère et qui offre une très bonne skiabilité, entre 2.2kg et 2.8kg la paire avec des flex entre 100 et 130.

Il est important de demander conseil auprès d’un vendeur lors de votre acte d’achat, dans un magasin spécialisé de préférence. Ce dernier point confirme bien l’importance d’essayer une chaussure en magasin avant de l’acheter.

Voilà dans les grandes lignes les points qu’il faudra prendre en compte. Après tout cela, j’espère que vous serez un peu plus éclairé pour votre prochain achat ou renouvellement de chaussure.

WP2FB Auto Publish Powered By : XYZScripts.com