Connaissez-vous Chacaltaya ? Peut-être n’avez vous jamais entendu parler de cette station et pourtant elle a longtemps détenu le record de la plus haute station de ski du monde, à près de 5395m d’altitude. Cependant cette station Bolivienne, l’unique station en dehors du Chili et de l’Argentine en Amérique du Sud, a été obligé de fermer en 2009 en raison du retrait « sans précédent » de son glacier.

En effet lorsque nous vient l’idée de penser à l’endroit où pourrait se trouver la plus haute station de ski sur terre, la Suisse, l’Autriche, la France les stations d’Amérique du Nord pourraient rapidement nous venir à l’esprit. La réalité en était tout autre.

Ainsi la station de ski la plus élevée sur Terre se trouvait à seulement 16° au Sud de l’équateur dans le pays sud-américain de la Bolivie. Son nom Chacaltaya signifiait « pont de glace » dans la langue indienne « Aymara ».

Cette station de ski permettait de skier de novembre à mars chaque année en étant implanté sur un glacier relativement important. Le ski en été sur glacier sur le glacier Chacaltaya était également possible avant que celui-ci, vieux de plus de 18’000 ans, ne disparaisse complètement en 2009 (lire l’article ici).

Chacaltaya, qui est située à seulement 30 km de La Paz en Bolivie (population de 2,3 millions), est une destination populaire pour les «marcheurs» car il est possible de conduire en voiture jusqu’à 5200m pour ensuite simplement parcourir les 200 mètres restants jusqu’au sommet à 5421m.

Perte glaciaire andine

« Le retrait des glaciers dans les Andes tropicales au cours des trois dernières décennies est sans précédent. » indique Antoine Rabatel, l’auteur principal d’une étude et scientifique au Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l’Environnement à Grenoble, en France.

C’est une grande préoccupation car la majorité de la population dans les Andes tropicales et arides survit en raison de l’eau de fonte des glaciers qui remplit leurs rivières et leurs cours d’eau. Une fois ces glaciers disparus, il n’y aura pas d’eau pour les populations locales pour survivre.

« Les changements climatiques ont rétréci les glaciers andins entre 30 et 50 pourcent depuis les années 1970 et pourraient faire fondre beaucoup d’entre eux dans les années à venir » selon une étude publiée dans la revue The Cryosphere et relayé dans cet article de Reuters, paru le 24 janvier 2013.

Massif du Mont-Blanc, la fonte des glaciers plus importante que prévue…

Pour les sceptiques qui douteraient encore de l’effet du réchauffement climatique, il vient d’être annoncé, selon une étude du CNRS de Grenoble, que la fonte des glaciers a été sous-estimée dans le massif du Mont-Blanc. Le manque de neige et les fortes chaleurs estivales de cette année 2017 aggravent la situation chaque année.

2017 devrait être l’année d’un triste record en terme de fonte et de perte de masse pour les glaciers alpins. La fonte des glaces libère des rochers prêts à tomber et les alpinistes désertent l’endroit, qui est devenu trop dangereux.

Le glacier d’Argentière fait les frais du faible enneigement hivernal et d’un début d’été très chaud. Le géant de 19km² est malade et victime du réchauffement climatique. Les principaux voyants sont inquiétant, lui qui est  scruté grâce à une cinquantaine de balises GPS qui mesurent son épaisseur, avancement, etc.

Sur les hauteurs de Chamonix, le réchauffement climatique montre donc ses premiers ravages. La Mer de Glace devrait reculer d’1,2 km d’ici 30 ans selon une estimation modérée. Quant au glacier de Sarenne, il aura disparu d’ici 5 ans.

Une triste conclusion à laquelle il va falloir se faire, les glaciers situés sous 3500 mètres d’altitude devraient tous disparaître d’ici 2100.

La situation est également alarmante de part et d’autre des Alpes. Depuis 3 ans, l’Italie est frappée par une vague de chaleur, baptisée « Lucifer », qui fait peu à peu fondre les glaciers alpins.

La station du Stelvio en fait également les frais avec des températures très élevées observées au cours de l’été 2017.

Il y a 7 ans, je vous livrais déjà cet article sur un libre retraçant le recul des glaces dans les Alpes, article que je vous invite à relire sur le lien ci-dessous.

Le recul des glaces dans les Alpes, photographies par Hilaire Dumoulin

(sources: snowbrains.comfrancetv.info)

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com