© BENJAMIN VÉDRINES

Un printemps 2024 exceptionnel en pente raide pour Benjamin Védrines et Nicolas Jean

Depuis le début de la saison 2024, deux noms résonnent particulièrement dans le microcosme de la montagne et du ski de pente raide, ceux de Benjamin Védrines et Nicolas Jean

©Benjamin Védrines

Le bilan à ski de la cordée Védrines-Jean est tout simplement époustouflant depuis le début l’année avec l’enchaînement des cinq faces des Agneaux (3 664 m – voie dénommée Zig Zag’Agneaux), la trilogie Ailefroide-Pic Sans Nom-Pelvoux à la journée et une première répétition de la face nord de l’Épena (3 421 m)

Dans la foulée des ces réalisations, le mois de Mai 2024 aura été particulièrement riche pour les deux acolytes avec l’ajout de l’enchainement de deux descentes majeures du massif des Écrins : la face nord de l’Ailefroide (3 954 m) et la face nord du pic Sans Nom (3 913 m), deux lignes qui surplombent le glacier Noir.

Ces deux descentes majeures furent ouvertes respectivement en 2009 et en 2014 et cotées 5.4+ et 5.5.

Mais ce n’est pas tout, car le 26 Mai 2024, la cordée a réussi la première descente à skis de la voie des Plaques en face nord-ouest de l’Ailefroide (3 954 m), un monument des Écrins ouvert en 1969 par Jean-Claude Marmier et Jean-Louis Mercadié. 

Védrines et Jean ont skié sans relâche les 800 m de terrain raide, à vue, dans le brouillard. Selon Védrines, la mauvaise visibilité donnait à l’aventure une ambiance particulière.

« Le virage au-dessus du vide nous a vraiment impressionnés, malgré toute notre expérience passée », relate Vedrines.

©Benjamin Védrines

Les deux alpinistes ont avoué avoir ressenti beaucoup de tension nerveuse tout au long de la descente. Néanmoins, ils ont escaladé la montagne, sont descendus à ski et ont regagné leur voiture 12 heures plus tard.

Les semaines se suivent et se ressemblent donc dans le massif des Écrins où les conditions de ce printemps sont exceptionnelles pour les adeptes de ski de pente raide.

Même s’il reste encore de très bonnes conditions de neige en haute montagne dans les massifs du Mont Blanc et des Ecrins, Benjamin Védrines va désormais se tourner vers le K2 en Himalaya.

L’ultra alpiniste le plus en forme et en vue du moment, retourne donc au Pakistan au cours du mois juin 2024 pour tenter de nouveau le K2 (8611 m) dans un style minimaliste. L’objectif étant de boucler l’ascension de la deuxième montagne la plus haute du haute du monde à la journée, sans oxygène et une voile de parapente dans le dos, avant de tenter le premier décollage jamais réalisé depuis le sommet.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com