Shuss skis débarque dans le paysage du ski

Le monde de ski regorge de vitalité malgré la situation économique actuelle. La preuve en est avec l’arrivée d’une nouvelle marque SHUSS Skis, qui présente une gamme Light pour la rando et Pro pour le freeride. Partons à la découverte de cette nouvelle marque que j’ai pu tester lors d’un week-end à Val d’Isère.

Se lancer en pleine dans la création d’une nouvelle marque en pleine saison blanche, pourrait sembler être un pari risqué, voir insensé. Mais la période que nous traversons a offert une opportunité pour certains passionnés d’affiner leur projet, en vue d’être prêt pour le redémarrage tant espéré dans le monde de la montagne, dès l’hiver 2021/2022.

C’est ainsi que Stéphane Radiguet, shaper bien connu dans le monde du ski et fondateur de la marque Zag dans les années 2000, a décidé de revenir sur la scène du ski avec une nouvelle marque de ski dénommée Shuss.

Le concept de la marque Shuss

La marque Shuss est née de la passion d’une petite équipe de skieurs, menée donc par le shaper Stéphane Radiguet. Cet ancien moniteur de ski fut un des pionniers du snowboard et qui, fort de ses acquis de shaper de snowboard, révolutionna le monde du ski, en créant la marque Zag en offrant aux skieurs souhaitant s’évader en dehors des pistes, des sensations nouvelles avec des skis qui bousculèrent le milieu.

Le revoilà ainsi avec cette nouvelle marque Shuss qui tentera de proposer une collection de “bons” skis pour le freeride, le hors-piste et la randonnée. Cette promesse est issue de plus de 30 années de pratique, d’enseignement du ski et de développement de produits pour différentes marques.

Shuss souhaite aussi mettre en œuvre une aventure communautaire qui permettrait à des passionnés de définir leur ski avec comme objectif que la passion du ski soit au cœur du projet du projet de cette marque. Shuss se veut être une marque de passionnés pour les skieurs passionnés !

Interview de Stéphane Radiguet

Depuis ton aventure avec Zag, quel a été ton parcours dans le monde du ski ?

J’ai tout d’abord refait quelques protos sous le label SRT (Stéphane Radiguet Technology) histoire de mettre en œuvre certaines de mes idées. J’ai aussi travaillé sur des skis pour la marque Vuarnet, avec des skis métalliques performants. Puis récemment j’ai développé une large collection de skis pour la marque OGSO avant de décider de me lancer dans l’aventure SHUSS.

Peux-tu nous dire ce qui t’a amené à revenir dans le monde 20 ans après cette première expérience ?

Je suis toujours resté dans le monde du ski puisque les dernières années j’ai enseigné le hors-piste sur les stages de l’UCPA, ce que je vais d’ailleurs encore faire l’hiver prochain. Skier et partager sont réellement mes passions et cela m’a permis de tester, faire tester des nouveaux shapes. Donc j’avais envie de repartir sur un projet à moi avec des amis skieurs.

Quel regard portes-tu sur le monde du ski et particulièrement sur l’évolution du matériel ces dernières années ?

Je pense que les skis ont bien évolués depuis 20 ans pour être plus polyvalents et meilleurs sur tous les terrains. Je remarque cependant qu’au niveau matériel, les marques ont souvent le problème de faire des gammes pléthoriques où il devient difficile pour le consommateur de trouver le bon ”outil” sur la neige.

Parles nous de Shuss, quel est l’ADN de cette nouvelle marque ?

L’ADN de SHUSS se voudrait être celle d’une petite marque communautaire, avec assez peu de modèles qui seraient simples à choisir et ultra-polyvalents pour s’adapter à toutes les conditions de ski. Le but est vraiment de voir les skieurs se faire plaisir avec nos skis. On veut et on a besoin aussi de se rapprocher des skieurs et de changer un peu la manière de vendre nos produits. La marque s’appuiera sur un réseau de magasins “test” et nous allons mettre en place un système où le skieur pourra financer la production de ses skis d’une saison sur l’autre en répondant à leur besoin et donc de profiter de prix beaucoup plus abordables. Je ne suis personnellement pas très riche et je ne veux pas réserver les skis SHUSS nécessairement qu’aux plus riches.

Peux-tu nous dire comment tester les skis SHUSS en cette fin de saison et pour ceux qui aimerait en acquérir comment cela sera-t-il possible dès le prochain hiver ?

Pour tester les skis le mieux est de me contacter directement pour en discuter, cet hiver avec le Covid ce n’est pas très simple, la plupart des shops étant fermés. Cependant on a quelques paires en test dans des magasins et on fera le maximum pour que les gens puissent les essayer à la fois dans nos gammes Light ou Pro.

Pour les personnes qui souhaiteraient se procurer une paire, il est possible d’acheter et précommander dès maintenant pour être sûr d’en trouver et nous encourager ! Le tarif magasin est de 850€ ou en prévente à 550 € et cette fin de saison pour le lancement, les Shuss Light sont disponibles au tarif de 550€ et les Shuss Pro au tarif de 450 €. N’hésitez pas à nous contacter sur sr@shuss-skis.com !

Test du modèle Shuss Light – SH 95

Tailles 156 163 177cms
Cotes 118mm / 95mm / 137mm
Rayon R. 16,1m
Construction

– Mix carbone aramid et fibre,
– Noyau bois Pauwlonia,
– Double renfort fixations,
– Fabrication sandwich,
– Semelle haute densité,
– Rocker.

Poids 2.9 kg en 177
Prix 550€ (en prévente)| Achetez ici

Sur le papier

Ski “Rando Freeride” à 1,450 kg le ski, le SH95 est le ski léger typé rando freerando en 177cm. L’équipe de Shuss a construit ce ski pour le rendre efficace en hors-piste et ultra-polyvalent pour skier la piste ou les pentes raides. Le Shuss 95 Light propose un pivotement très intuitif et donnera l’aisance sur les terrains étroits et en forêt. Pour skieurs de tous niveaux, du professionnel comme au skieur en progression.

Le test

J’ai donc pu skier une journée sur le SH95, du côté de l’espace Killy qui était entièrement fermé et donc réservé aux randonneurs. Il est difficile de parler d’un test à proprement parlé car je n’ai skié cette paire qu’une seule journée, ce qui ne me permet pas de fournir une opinion tranchée. 

Ce que je peux exprimer c’est que cette nouvelle gamme light porte la touche de Stéphane Radiguet avec une spatule généreuse de 137mm qui a un point de contact neige relativement court et donc une surface de contact ski neige plutôt ramassée et qui permet donc de pivoter rapidement.

Le ski fait 1.45kg et était monté avec une paire de Diamir Tecton lors de ce test, ce qui ne faisait pas de ce montage quelque chose de “pur randonnée” mais plutôt typé “freerando”. Cependant, la Diamir Tecton offre un avantage qui est de skier avec une conduite proche d’une fixation plus alpine, notamment grâce à une talonnière alpine.

Revenons-en à son comportement sur la neige. J’ai pu skier un peu toute les neiges du coté des vallons de la Sache à Tignes avec une neige froide et poudreuse majoritairement puis un peu de neige plus lourde pour finir dans de la grosse trafolle. Dans ces conditions j’ai de suite retrouvé des sensations qui caractérisaient les skis Zag à leur lancement, avec cette spatule joueuse sur laquelle on peut appuyer sans peine pour faire réagir le ski.

J’ai trouvé que le ski pivotait bien mais j’aurais aimé le testé plus longtemps sur des neiges dures pour mieux apprécier son caractère. J’ai trouvé le ski assez rigide notamment en spatule avec un peu de surprise, ce qui m’a été confirmé par Stéphane Radiguet.

Pour les amoureux de skis différents, qui aiment sortir des sentiers battus et qui souhaitent soutenir ce genre d’initiative, je vous invite à aller tester les quelques paires montées en rando qui sont disponibles dans différents magasins.

Offre partenaire
Quantum Asolo Factory Uni Carbon

Chaussures de ski de randonnée – Homme – Quantum Asolo Factory »»

Snowleader
659.90€
Quantum Asolo Uni Green/Black

Chaussures de ski de Randonnée – Homme – Quantum Asolo – Dalbello »»

Snowleader
559.90€
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com