Quel pourrait être le futur de nos skis de rando ? Conversation avec Black Crows et Zag skis.

Je voulais obtenir un aperçu des dernières réflexions en cours sur l’évolution des skis, ainsi j’ai interviewé deux entreprises ayant un positionnement fort sur le segment du ski de randonnée. En effet, la conception et la construction de ski évoluent rapidement, notamment ces dernières années avec une offre toujours plus large sur le segment du ski de randonnée. 

La marque Black Crows continue d’améliorer et de peaufiner sa gamme de skis Freebird année après année, gamme très appréciée et reconnue des randonneurs depuis plusieurs années. Quant à la marque ZAG, elle s’est lancée dans le segment du ski de randonnée avec un certain succès également, propulsée par son modèle phare Ubac.

Mais au-delà de se trouver toutes deux dans la vallée de Chamonix, quels autres points communs ont ces deux marques ? Elles sont notamment pilotés par des skieurs passionnés qui réfléchissent constamment au développement et à l’avenir de leur gamme.

Ainsi pour en savoir plus, j’ai questionné Julien Regnier, ancien pro rider bien connu dans le milieu et responsable du développement des skis chez Black Crows et Antoine Malatray, Events & Sponsorship Manager chez Zag, sur la manière dont ils travaillent pour développer leurs nouveaux skis au sein de leur marque.

Voici ce qu’ils avaient à nous à dire.

INTERVIEW

Qui est à l’origine du concept d’un nouveau ski au sein de vos marques ?

Antoine Malatray [ZAG] : Nous avons toujours cherché à conserver la touche qui caractérise la marque ZAG depuis son lancement. Notre slogan initial « The Freeride Company » reste important et c’est quelque chose qui est dans l’ADN de nos skis. D’ailleurs les concepteurs de ce que nous appelons le « feeling Zag », si caractéristique des skis créés dès le lancement de la marque, sont encore presque tous là pour continuer à perpétuer cette touche ZAG au travers de nos gammes.

Cependant, progressivement nous avons évolué vers une tendance de plus en plus axée sur la randonnée, et la crise du Covid a accentué encore cela cette dernière année. 

Julien Regnier [Black Crows] : Nous cherchons à proposer des skis performants pour des pratiquants passionnés tout en leur offrant du confort. Lorsque je pense au développement de tel ou tel ski, je suis au service de la pratique en prenant en compte son évolution qui est relativement lente si l’on regarde bien. Il faut que l’on propose les bons produits qui s’adaptent à la pratique et c’est avec cela en tête que l’on pense nos évolutions ou nouveaux skis. 

Aujourd’hui le ski de randonnée représente 30 à 40% de nos volumes et l’année dernière a encore accentuée cela avec l’engouement de la rando notamment dans les pays où les stations étaient fermées. Je cherche à concevoir les produits juste pour nos clients et aujourd’hui nous proposons une gamme assez large en randonnée pour un panel de pratiquants souhaitant évoluer de différentes manières en rando.

Pouvez-vous nous décrire comment vous travaillez aujourd’hui pour développer un nouveau ski dans vos gammes rando/freerando respectives ?

Antoine Malatray [ZAG] : Nos athlètes, les professionnels qui nous entourent, mais aussi les pays dans lesquels nous distribuons la marque nous permettent d’identifier les nouveaux besoins en terme de développement de nouveaux skis. Nous sommes distribués dans près de 25 pays et cela contribue fortement à faire émerger de nouveaux besoins, selon les géographies.

Par exemple, notre récente ouverture vers l’Amérique du nord nous a fait apparaître des besoins nouveaux avec des skis de randonnées plus larges, pour mieux répondre à une demande propre à ce marché. Les skis de rando à plus de 100mm au patin sont la norme là-bas. Ainsi l’Ubac 102 LADY a été créé dans cette optique et a parfaitement répondu à cette attente. 

Julien Regnier [Black Crows] : Je dirais que nous sommes très liés à ce que nous remontent nos riders professionnels et nos ambassadeurs. Black Crows est très proche du terrain, nous accordons pas mal d’importance à ces retours et nous avons une écoute forte des besoins, soit en terme d’améliorations ou de nouveautés. Après nous regardons aussi attentivement le marché et analysons le potentiel de vente d’un nouveau prototype.

Mais nous disposons d’une certaines liberté et cela peut nous amener parfois à répondre à des besoins pour des skis de spécialistes, cela avait été le cas avec notre modèle Solis. C’est un exemple intéressant, on a voulu faire un ski performant dans certaines conditions au détriment d’une certaine polyvalence cette fois-ci. On a créé un ski avec un rayon volontairement long pour éviter l’effet de survirage en pente raide qui est provoqué notamment par les spatules larges avec un rocker marqué. On a ajouté du titanal pour enlever des vibrations et pour permettre un montage solide et résistant pour le montage des fixations et enfin on voulait également un talon bien raide pour ceux qui portent des charges assez lourdes afin qu’il n’y ait pas de perte d’équilibre.

Au final, on a présenté un ski un peu plus lourd mais qui a été véritablement pensé pour la pente raide. Ce ski a été finalement très important pour Black Crows car il représente notre volonté, notre ambition de répondre à des besoins pointus. C’est aussi cela notre ADN et c’est intéressant de montrer qu’une marque de notre taille sait faire ce type de ski et surtout se le permette !  

© Black Crows

Qu’est-ce qui fait selon vous un ski de randonnée idéal et comment le développez-vous ?

Antoine Malatray [ZAG] : Nous cherchons à offrir des skis sur lesquels on se sentira à l’aise tout de suite, un ski plaisir. Ce n’est pas pour autant que l’on ne proposera pas un ski avec du caractère car nous nous adressons aux passionnés qui se sont mis à la rando ou la pratique depuis longtemps jusqu’au skieur expert, au professionnel pour qui ce sera son outil de travail de tous les jours. 

Julien Regnier [Black Crows] : J’ai été un compétiteur et cela influence la manière de penser les skis que je propose. Je cherche à offrir un ski qui fonctionne bien sur la neige, c’est-à-dire avec une bonne assise, de l’accroche, qui emmagasine de l’énergie et ne restitue pas tout à ton genou sous forme de vibrations. Le but est d’aller vers la performance mais, sur beaucoup de skis, cela se traduit par une recherche de facilité.  On cherche toujours chez Black Crows cet équilibre entre plaisir et performance. Pour moi, la recherche de facilité doit aussi aller vers la performance. 

Est-ce que les nouveaux matériaux et la construction sont les moteurs de la conception ou est-ce le concepteur qui recherche de nouveaux matériaux et de nouvelles constructions ?

Antoine Malatray [ZAG] : Nous avons grandement bénéficié ces dernières années de l’apport des noyaux bois léger tel que le Paulownia avec lequel nous travaillons ainsi que l’ajout de fibres de carbone, fibres de kevlar et fibres de verre pour trouver les bons mix en terme de poids et de performance.

Nous avions aussi une image très forte sur des skis plaisir en poudreuse avec nos larges spatules, mais au fil du temps nous avons réduit nos rockers pour permettre de mieux appréhender les terrains plus techniques sur neige dure et favoriser l’accroche de nos skis. Ainsi c’est un peu la combinaison de ces deux facteurs sur lesquels nous jouons depuis plusieurs années au gré de nos évolutions.

Julien Regnier [Black Crows] : Je ne conçois pas des skis en me disant je vais mettre ceci ou cela, non je mets certains matériaux si j’en ai besoin par rapport à ce que je cherche à atteindre en terme de conception et au final de skiabilité. Si l’on regarde notre gamme freebird elle a continuée d’évoluer au cours de ces 10 ans d’existence. Nous avons constamment fait évoluer par petites touches nos skis toujours en prenant en compte l’évolution de la pratique. Notre premier Orb Freebird n’est pas le même cette saison, nous cherchons toujours à faire progresser nos skis. Nous avons notamment des moules dédiés pour chacun de nos skis de rando, ce qui n’était pas le cas au début pour nos modèles Orb, Camox ou Ova. Par conséquent, je suis beaucoup moins contraint par certains compromis qu’auparavant. 

Comment abordez-vous la conception de vos skis rando par rapport aux modèles freeride ?

Antoine Malatray [ZAG] : Nos modèles freeride ont eu une influence sur certains de nos modèles rando, mais ce sont des gammes distinctes. Aujourd’hui nos gammes randonnées représentent la majorité de notre activité, alors qu’auparavant nous étions presque à égalité en terme de vente. De plus notre gamme rando a fortement évoluée récemment avec deux axes. Le premier autour de notre modèle phare qu’est l’Ubac et que nous avons décliné en plusieurs largeurs pour une pratique plus freetouring avec des skis à la fois larges et légers, et l’Adret, également décliné en plusieurs largeur mais qui sera plus orienté touring avec notamment une volonté d’offrir un ski plus typé montagne. 

Julien Regnier [Black Crows] : Les modèles Freeride apportent forcément à nos skis de randonnées et vice versa, mais je vois plutôt cela comme un tout. Je prends pour exemple les rockers qui ont su apporter quelque chose de nouveau dans toutes les gammes de skis, de la rando jusqu’au ski de piste où certes les rockers sont petits, mais ont su apporter une évolution même dans ces gammes. 

Quel est le plus grand défi pour concevoir des skis de randonnée actuellement ?

Antoine Malatray [ZAG] : Depuis 5 ans, une de nos principales ligne directrice est l’éco-responsabilité de nos produits et de la marque en général. Nous avons lancé notre programme « Zagreen » en vue de réduire l’impact de notre activité sur le climat et ce facteur éco-responsable est très important pour nous. Le challenge auquel nous faisons face est de prendre en compte ce facteur important sans perdre dans la qualité et l’intuitivité que nous souhaitons délivrer à nos clients avec nos skis.

Par exemple, nous essayons de trouver des matériaux performants mais aussi plus responsables. Nous travaillons avec des carres recyclés et nous avons des résines et des top sheets bio-sourcés. Nous souhaitons donc privilégier de plus en plus cet axe dans nos constructions de skis.

Julien Regnier [Black Crows] : Je pense qu’un des défis dans le ski de rando sera que le pratiquant accepte d’avoir des skis un peu plus lourd pour avoir une skiabilité correcte, si c’est cela qu’il recherche bien entendu ! On voit de plus en plus de skis ultra légers qui ne procurent pas ou très peu de plaisir à la descente. Le poids est un critère facile à intégrer pour un consommateur, notamment lors d’un acte d’achat. La skiabilité est quelque chose de plus complexe à appréhender pour le consommateur. Il faut savoir ce que l’on recherche lorsque l’on part en montagne en collant des peaux sous les skis.

Notre parti pris chez Black Crows c’est de fournir un ski qui marche, qui skie bien, avec la bonne répartition des poids, la bonne inertie, mais c’est un ski qui pourra s’avérer un petit peu plus lourd au final même si on reste dans des poids tout-à-fait acceptables dans nos gammes. Nous cherchons toujours une association de matériaux qui peut permettre de descendre le poids d’un ski, mais il y a certaines limites que je ne dépasserais pas. 

Comment envisagez-vous de relever ce défi justement ?

Antoine Malatray [ZAG] : C’est un enjeux important pas uniquement à l’échelle de notre entreprise mais aussi à une échelle qui devient globale. Les enjeux climatiques menacent notre terrain de jeu et chez ZAG nous nous sentons responsables de sa conservation. C’est pourquoi nous nous engageons pour minimiser l’impact de nos activités sur le climat et la nature avec ce programme. Nous cherchons aussi à ce que nos athlètes portent ces valeurs dans leur pratique, c’est un point essentiel qui rentre dans la sélection de nos ambassadeurs.

Julien Regnier [Black Crows] : Notre plus grand défi est de toujours sortir des produits qui soient justes pour nos clients. On ne cherchera pas à gagner un « ISPO awards » à tout prix, même s’il y a de vraies innovations qui sont clairement saluées par de tels prix, mais notre intention ou peut être devrais-je dire notre ambition, c’est de fournir un outil au service de la performance recherchée. J’ai été skieur professionnel et je cherche à conserver l’approche que j’avais dans cette période où je cherchais à progresser avec mon matériel, par petites touches, pour toujours être plus performant.

Lorsque je pense des skis chez Black Crows c’est la même chose, je cherche à proposer des choses qui fonctionnent sur la neige. Par exemple, il est important d’intégrer les réflexes de nos clients sur la neige, de penser nos skis en fonction de leur capacité physique, mais également d’intégrer l’environnement sur le ski, les fixations légères qui vont aller dessus, les chaussures qui évoluent beaucoup actuellement également dans le domaine de la rando, encore un fois c’est un tout ! 

Offre partenaire

Black Crows Navis

Skis de Randonnée – Mixte – Navis Freebird 2022 »»

Snowleader
729€
Voir l’offre
Zag Ubac 102

Skis de Randonnée – Homme – Zag Ubac 102 2022»»

Snowleader
720€
Voir l’offre
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com