Temps de lecture: 4 minutes

WWF/Vincent Sufiyan

WWF/Vincent Sufiyan

Ces images ont été prises au cours de l’été 2019 et ont créées la controverse sur la toile. Cependant ces pelleteuses ont pour mission de creuser, terrasser la glace, pour façonner des pentes et combler les crevasses dans l’optique de la nouvelle saison de ski. Ce type d’intervention, qui peut paraître choquant, se déroule également dans de nombreuses autres stations des Alpes sans créer autant d’émoi que cela a pu créer cet année. 

Pour mieux comprendre l’utilisation de ces images, des associations de protection de la nature souhaitaient dénoncer un projet de très grande envergure qui vise à agrandir et fusionner deux domaines skiables dans la région de “Pitztal-Ötztal“, domaine sur lequel ces pelleteuses travaillaient cet été. 

Lors d’une conférence de presse à Innsbruck, les associations locales de protection de la nature ont récemment critiqué le manque de vision écologique de ce futur projet de liaison et d’agrandissement des deux domaines autrichiens, projet qui reste en cours de validation et n’a pas encore débuté.

Pour information, ce chantier prévoit de niveler une surface de 90 terrains de football (64 hectares) sur un paysage glaciaire sauvage et accidenté en vue de créer des pistes de ski. 

Cependant, en aucun cas les images ci-dessus ne concernent précisément ce projet et les éventuels travaux qui devront être engagés. Les associations de défense s’en sont habillement servis pour attirer l’attention de différents médias et autres blogs et ainsi mettre en garde l’opinion contre cet éventuel projet.

Ainsi, ces travaux n’ont donc pas débutés et les images ne disaient pas exactement la vérité. Ski-Libre a relayé de mauvaises informations dans la première version de cet article et ce à mon plus grand regret.

Voici un “Fact checking” qui en atteste (consulter ici) ainsi qu’un droit de réponse de la station de Pitztal publié chez Montagne Mag (consulter ici). Je prie tous les lecteurs du blog de bien vouloir m’excuser de ce malheureux amalgame.

Avec 3 télécabines (5 sections) et un téléphérique commun sous la cabane Brunswick, la zone autour de Fernerkogl sera développée. 64 hectares de pistes viendraient sur Karles, Hangenden et Mittelbergferner, y compris une retenue et un système d’enneigement artificiel.

Mais revenons-en au projet, lors de cette conférence de presse à Innsbruck, les associations locales de protection de la nature et des Alpes ont critiqué, je cite : “la myopie écologique des plans du projet”.

Le Landtag tyrolien a modifié l’article sur la protection des glaciers en mai 2004. Depuis lors, il est possible d’étendre des domaines skiables sur la base de programmes d’aménagement du territoire, lorsqu’ils sont particulièrement intéressants sur le plan touristique.

Cependant, la réalisation de ces travaux, envisagés depuis plusieurs années, est suspendue aux résultats d’une étude d’impact sur l’environnement qui a lancé son audit en mai, comme l’ont rapporté de nombreux articles de la presse autrichienne comme celui de Der StandardKurier ou l’ORF (la télévision publique) 

Après un été 2019 où de nombreux records sont tombés en montagne, l’avenir des glaciers alpins est de plus en plus menacé. Sans des mesures globales de protection du climat et avec un réchauffement de la planète de plus en plus important, tous les glaciers des Alpes pourraient en grande partie disparaître d’ici 2100, selon les rapports les plus récents.

Par conséquent, au lieu d’une nouvelle infrastructure touristique, une protection plus complète des régions alpines serait plus judicieuse et nécessaire, écrivent les associations de protection de la nature. 

Comment peut-on encore défendre de tels projets en 2019 ? L’amour de la glisse est-il plus fort que tout au point d’aveugler complètement les autorités ? Certainement l’amour et la recherche de nouveaux débouchés économiques…

WWF/Vincent Sufiyan

Comment des politiques et des exploitants de remontées mécaniques peuvent-ils encore défendre de tels projets face aux populations locales alors que notre planète est en complète surchauffe, que tous les indicateurs sont dans le rouge ? Dans une perspective de réchauffement climatique, une telle extension de domaines skiables ne paraît guère judicieuse, même sur le plan économique. 

Actuellement, la zone autour de la cabane Brunswick est un haut lieu du ski de randonnée pour des raids de plusieurs jours ou même à la journée. En raison du développement potentiel de ce projet, la haute montagne perdrait de sa valeur tout comme la cabane Brunswick comme base pour les alpinistes.

Un dossier dont il faudra suivre l’évolution dans les prochains mois.

Je remercie certains lecteurs de m’avoir également invité à revoir ma lecture de ces images chocs et ma compréhension du dossier initial. 

Pour les germanophones, ci-dessous un reportage détaillant ce projet très controversé en Autriche.

Sources : https://www.alpenverein.de | https://factuel.afp.com/les-pelleteuses-sur-ce-glacier-autrichien-des-travaux-habituels-et-non-lextension-dun-domaine

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com