Test DPS Wailer Alchemist 112
Excellente maniabilitéTolérant et performant à vitesse élevée en poudreuseSki hyper ludique
Prix !Les gros gabarits resteront sur leur faim.
93%Note finale
Accessibilité / Confort96%
Performance grandes courbes96%
Performances petits virages92%
Polvalence (trafole...)92%
Poids91%

J’ai eu la chance de pouvoir tester le nouveau DPS Wailer Alchemist 112 en ce début de saison 2017/2018 très enneigé. Voici un retour terrain sur un ski pas tout à fait comme les autres.

Sur le papier

Le DPS Wailer 112 est un peu le modèle étendard de la marque américaine. Ce modèle avec son noyau carbone a parcouru un long chemin, et cette dernière version, disposant de la nouvelle construction « Alchemist » de DPS, semble assez différente de ses prédécesseurs.

Ce qui n’a pas changé ? C’est que le DPS Wailer Alchemist 112 est toujours destiné à être un ski de poudre, polyvalent et facile à skier.

Ce qui est peut-être un peu nouveau ? C’est que DPS parle de la « facilité d’utilisation du Wailer Alchemist 112 dans des conditions variables », et il semble bien que ce ne soit pas sans raisons.

 

Sur le terrain

L’hiver 2017/2018 nous offre depuis décembre dernier d’excellentes conditions pour tester ce genre de ski. La première grosse session de poudreuse de l’année se déroula donc avec le DPS Wailer Alchemist 112 aux pieds.

Avant de rentrer dans le détail, je tiens à vous dire que j’ai pris un pied d’enfer sur ce ski et il me paraissait important de le mentionner en introduction. La fameuse spatule DPS déjauge parfaitement, avec notamment son rocker long et progressif tellement spécifique à un ski DPS.

Prendre de la vitesse avec de tels joujoux sous les pieds est vraiment intéressant. De plus ces skis sont très légers, ce qui est positif pour un petit gabarit comme le mien car du coup ils sont très peu fatigants. J’avais l’habitude de skier des Salomon Rocker 2 que j’adorais mais je souffrais trop de leur poids après une grosse demi journée déjà, ce qui n’a pas été le cas avec cette paire.

En terme de pivotement le ski réagit bien, la surface ski/neige est courte et j’avais peur de trouver un ski souple mais il répond bien notamment en talon. Pour un gabarit comme le mien, ce DPS est un ski suffisamment rigide et nerveux pour skier en toute confiance, l’effet du carbone ne doit pas y être pour rien. Cependant, je pense qu’un skieur plus physique attendra un peu plus d’un tel ski, notamment en rigidité, pas sûr qu’il soit adapté aux forts gabarits très physiques.

En neige mixte, de type trafole, le ski se comporte très bien et passe à travers tout sans hésitation. Sur piste enfin, j’ai été surpris de pouvoir carver, ce ski m’a permis de passer d’une carre à l’autre de façon surprenante et en s’appliquant un peu, j’ai même pris des virages courts de façon étonnante. L’association d’un noyau peuplier avec les effets du laminé de carbone donne un vrai caractère et une grande stabilité à ce ski.

Je n’ai cependant pas skier sur du béton, mais ce n’est pas non plus le programme d’un tel ski, ne poussons pas la polyvalence trop loin !

En conclusion : un ski pour qui ?

Le DPS Wailer Alchemist 112 s’adresse à de bons skieurs cherchant un ski large et léger. Il sera le parfait allié de ceux qui cherchent un vrai ski de poudreuse et qui veulent goûter à la spatule d’un DPS…  Je pense que pour un skieur très physique ce ski pourra trouver quelques limites malgré son coté hyper ludique.

Son gros point faible reste son prix exorbitant à 1299€ [on peut le trouver à 1099€ actuellement sur internet]. Pour ceux qui ne connaissent pas encore la marque DPS, ces initiales peuvent avoir plusieurs significations comme Demande un Paquet de Sous mais j’ai toujours tendance à lui préférer l’acronyme Des Putains de Skis !
En effet le prix est très élevé mais on est prévenu avec cette marque qui vise l’excellence d’un ski fait main entièrement aux Etats-Unis pour leur haut de gamme comme ce modèle. Cependant cela reste un ski à part, presque unique, que l’on ne sortira pas tous les week-end et qui pourrait devenir l’arme à poudreuse et ce, pour plusieurs années.

Caractéristiques techniques:

– Largeur 141-112-128
– Laminé de fibres de carbone « prepreg », semifini pré-imprégné permettant de donner un matériau d’une qualité exceptionnelle
– Noyau bois Aspen (peuplier)
– Chants UHMW
– Top-sheet texturé en polyamide
– Carres larges en acier Rockwell 48
– Semelle de finition coupe du Monde haut-de-gamme
– Poids : 3.84kg la paire en 184cm.
– Fabriqué aux USA

Offre partenaire

DPS Wailer Alchemist 112 2018

Ski de freeride, Wailer Alchemist 112 2018. »»

Snowleader
1299€
DPS Wailer Foundation 112 2018

Ski de freeride Homme, Wailer Foundation 112. »»

Snowleader
599€

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com