Temps de lecture: 3 minutes
1100m Massif : Bornes – Aravis
1100m Secteur : Bornes – Fier
NW Description
Difficulté 2.3 Montée

Depuis le départ des bennes, rejoindre la combe du Fernuy (combe très caractéristiques sous les télécabines). Lorsque la station est ouverte, cette combe est en fait une piste que l’on rejoint facilement. Remonter la combe, puis vers 1750m tirer à gauche afin de rejoindre une brèche et ainsi le bas de la combe de la Creuse.

Arrivé au bas de la Creuse, la Porte des Aravis est le col très caractéritique entre deux falaises. On y monte rive gauche.

** La légende raconte que lors de sa traversée des Alpes, Gargantua trébucha sur la chaîne des Aravis. Énervé, il donna un grand coup de pied dans la montagne. La Porte des Aravis était née. Le pic rocheux qui s’en détacha atterrit alors dans le massif du Beaufortain : la Pierra Menta était née… **

Descente

Même itinéraire qu’à la montée.

Remarques

Il est préférable de faire cette course en début/fin de saison lorsque la station de la Clusaz n’est pas encore ouverte. Cependant, lorsque la station est ouverte la combe du Fernuy est une piste, certes pentue, mais facile à remonter car damée.

Pour éviter de croiser des skieurs, il est conseiller d’arriver au moment de la bifurcation à 1750m vers 9h30.

3h30 Accès

Annecy > La Clusaz > Parking de Balme

Matériel
E1

Une très belle journée pour cette fin Novembre. Le ciel bleu était de la partie et nous étions au final très tranquille tous les deux dans cette combe, à la différence de la foule massée sur la combe de Balme pour l’ouverture de la station de la Clusaz…

Le vent avait travaillé la neige au dessus de 2000m et l’aspect d’une neige carton nous a été donné sur le sommet de la porte des Aravis. De plus, le manteau ne reposait sur rien et de belles plaques se sont formées au cours de la semaine et ont même cédées par endroit, créant de grosses avalanches.

Ainsi notre décision de nous arrêter ~50m sous le sommet avant la traversée menant au petit col, craignant les plaques à vent et surtout à la vue d’un début de fissure, a été la bonne. A la descente, directement sous le sommet, la neige était carton, pas terrible.

Mais ~300m sous le sommet et jusqu’à la piste, ce fut poudreux, un pur régal avec près de 50 cm d’une neige très légère encore !

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com