Test-smallVoici venu cette saison le DVA ARVA NEO, nouveau détecteur de victime d’avalanche pour la prochaine saison de la marque ARVA. Un appareil qui est annoncé comme simple d’utilisation, avec 3 antennes, une largeur de bande de recherche de 60m qui en fait un des plus performants sur ce point, une indication multi victimes et un marquage de celles-ci.

Cet appareil présente également un retour automatique en émission qui est paramétrable par horloge, ceci permet en cas d’inactivité de l’appareil en mode recherche de repasser en émission (cas d’une sur-avalanche durant les recherches).

Sur le papier, voici les principales caractéristiques techniques de ce nouveau DVA :

  • 100% numérique,
  • 3 antennes,
  • Indicateurs de direction et de distance, en recherche le NEO peut indiquer 5 directions via une flèche à l’écran.
  • Fonction marquage de victimes. Lors d’une recherche de plusieurs victimes, le NEO effectue toujours la recherche de la victime la plus proche (tout du moins celle du signal capté en 1er lieu) et ce, même si une liste de victime est affichée. Son comportement est donc exactement similaire au modèle AXIS. Seul le modèle LINK permet de “marquer”/”démarquer” une victime lors d’une recherche.
  • Indication multi victimes,
  • Retour automatique en émission paramétrable par horloge,
  • Largeur de bande de recherche 60 m,
  • Poids : 240 grs,
  • Autonomie + de 250 h,
  • Alimentation 3 piles alcalines AAA/LR03.
  • L’usage de la technologie de fréquence “w-link” pour envoyer des données entre un appareil ARVA et un Mammut (Link vs Pulse) n’est pas présente sur cet appareil.

Plutôt que de belles paroles voici un test réalisé en deux fois, tout d’abord du côté de la cabane Lammerenhütte dans l’Oberland Bernois lors de la traversée du Wildstrubel puis ensuite dans le Haut-Jura français.

1er test : recherche simple, une victime.

Le premier élément que je souhaitais tester par rapport à ce que le fabricant annonce, était la largeur de bande de recherche, notamment pour voir à quelle distance numérique un premier signal “franc” allait être capté.

Première impression : en effet le premier signal franc arrive très tôt. Dans ma recherche à 50m j’ai eu une première indication que je n’ai plus perdue. L’indication flechée en revanche n’était pas directe mais m’a amené circulairement à ma victime avec des indications de plus en plus précises dès les 30-35m. C’est d’ailleurs à cette distance que le pictogramme de la victime est apparu.

Le signal reste en effet souvent erratique au dessus de 40m et la synchronisation n’est pas complètement finalisée à tous les coups, donc l’appareil réagi en conséquence sans afficher un pictogramme d’une ou plusieurs victimes.

Par rapport à la concurrence directe, j’ai pu observer des comportement très similaires, notamment avec un Mammut Element qui se veut être dans la même gamme produit. En comparaison j’ai pu mettre un appareil à ~60m qui pointait vers un Arva NEO et un Mammut Element et nous avons  avancé vers lui d’abord en coaxial (avec l’appareil en recherche qui pointe vers celui en émission) puis en perpendiculaire (en repartant du même endroit mais en pointant l’antenne secondaire vers l’émetteur cette fois).

J’ai pu constater dans ces cas de figure que pour le premier test, les résultats étaient très similaires, mais dans le second le NEO était supérieur dans le captage d’un premier signal d’un dizaine de mètre environ.

2ème test : recherche multi-victimes, 2 victimes.

recherche Voici les conditions de recherche pour ce second exemple. Les deux victimes étaient équipées :

  • ARVA Evo 3
  • ARVA Advanced

Le terrain était plat, partiellement boisé sans interférences notoires dans l’environnement proche.

SONY DSC

Un premier signal est capté avec une indication numérique de 67. Le pictogramme d’une victime apparait au même moment et ne disparaîtra plus du tout lors de la recherche.

SONY DSC

Je continue de suivre les indications fléchées et je suis les lignes du champ émises par l’ARVA.

SONY DSC
SONY DSC

A partir de cette indication numérique, j’obtiens un fléchage cohérent m’indiquant de continuer sur ma gauche toujours selon les lignes de champs.

SONY DSC

En phase secondaire, l’appareil est rapide, l’avancement sur le signal est efficace, le rafraîchissement de l’appareil également.

SONY DSC
SONY DSC
SONY DSC

Une fois passé sous les 10 mètres, l’appareil s’est resynchronisé et a affiché un second pictogramme correspondant à la seconde victime se trouvant à une quinzaine de mètres de la première.

SONY DSC

La recherche finale est également très efficace, l’indication numérique, sonore est simple, claire et permet d’aller au plus près de la victime jusqu’à pouvoir la marquer en appuyant sur le bouton central.

SONY DSC

Arrivé au 1 mètre, je vais marquer ma victime. Une indication sur l’écran m’indique de faire la recherche en croix afin d’aller au plus proche.

SONY DSC

Le cercle en haut à droite m’indique que je peux marquer ma victime, ce que je fais en appuyant sur le bouton central.

SONY DSC

Le pictogramme (petit drapeau à droite du picto de victime) m’indique que le marquage a été fait, l’appareil va se synchroniser sur le(s) signal(aux) restants à sa portée.

SONY DSC

Après synchronisation l’appareil indique que la seconde victime est à ~17mètres.

SONY DSC
SONY DSC

La seconde recherche se réalise tout aussi efficacement que la première jusqu’à trouver l’indication numérique la plus petite possible.

SONY DSC
SONY DSC

Conclusion

Les deux victimes ont été trouvé dans un temps de 3’35. J’ai été un petit peu perturbé par certaines resynchronisations autour des 55-45 mètres. Mon appareil s’est mis “à réfléchir”, certes de manière très rapide, mais cela m’a un peu perturbé lors de la prise en main. Je pense qu’après plusieurs exercices ce comportement serait assimilé de la part d’un utilisateur et ne le dérangerait plus, ce qui a d’ailleurs été mon cas.

Dès 30 mètres, l’appareil est ultra efficace jusqu’en recherche finale, le marquage est précis, les indications très claires. La resynchronisation sur les autres victimes s’est effectuée assez rapidement, la seconde victime se trouvait à 90° sur ma gauche à environ 20 mètres, l’appareil s’est parfaitement synchronisé pour suivre le signal de la seconde victime. J’ai “joué” avec l’appareil sur d’autres recherches afin de tenter de la mettre au maximum en défaut. Je n’ai pas constaté de cas où je me suis retrouvé sans comprendre ce que l’appareil m’indiquait, ce qui est un très bon point selon moi.

J’avais également lu et pris avec moi le guide utilisateur de l’appareil et seul un pictogramme m’a perturbé lors de mes exercices, celui du demi-tour >>> fleche_retour.

Ce pictogramme n’est pas très explicite (en raison de l’affichage en segments, seul ce pictogramme pouvait être représenté). Le fabricant, qui est au courant de ce point lorsque nous en avons parlé, devrait d’ailleurs ajouter une explication dans le manuel utilisateur pour bien mettre en avant la signification de ce pictogramme.

Enfin, le fabricant m’a tenu informé cet été que depuis mon test qu’une nouvelle version de software avait été installé sur le NEO, c’est d’ailleurs celle qui équipera les appareils sur le marché dès l’automne 2013. Le rafraîchissement de l’écran est maintenant beaucoup plus rapide par rapport au modèle testé au printemps dernier.

>> Mes remerciements à la société Nic-impex pour le prêt du matériel.

Offre partenaire

DVA Arva NEO Un concentré de technologie pour ce DVA numérique nouvelle génération de chez ARVA. »»

Snowleader 269€
258€

livraison 24h > 72h
DVA Arva Evolution 3+

DVAEvolution 3 + de chez ARVA. Le DVA simple, facile et efficace. »»

Snowleader
199€

livraison 24h > 72h

 

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com