Temps de lecture: 7 minutes

La sécurité est au centre de toute les attentions dans le domaine des fixations de ski de randonnée, et ce, depuis seulement un an. Alors qu’elle n’avait pas été considéré depuis la mise sur le marché de la première vraie fixation de randonnée à insert, à savoir la Dynafit Tourlite Tech (TLT), la notion de sécurité devient un argument clé pour les fabricants qui s’affrontent à coup de certification TÜV sur leurs modèles les plus récents (lire un article dédié à ce sujet).

Faisons un tour d’horizon de la situation pour tenter d’y voir plus clair dans cette nouvelle jungle qui est en train de submerger le segment du ski de randonnée.

De quoi parle-t-on ?

Tout d’abord, rien ne serait possible si M. Fritz Barthel de chez Dynafit n’avait pas eu la bonne idée de réduire drastiquement le poids de nos fixations dès les années 80 avec l’invention de la fixation de ski de randonnée, dite, à insert (pintech ou pin-pin). Ce fut une révolution, très isolée dans un premier temps, mais force est de constater que 30 ans plus tard c’est dorénavant devenu un standard sur le marché du ski de randonnée.

Depuis la tombée du brevet Dynafit dans le domaine public en 2008, les pratiquants peuvent trouver dans le paysage plusieurs nouveaux modèles de fixations qui utilisent la technologie des inserts. Cependant certains produits vont plus loin et dorénavant toutes les fixations ne répondent pas au même principe de construction.

C’est la raison pour laquelle les randonneurs se doivent d’avoir les bonnes clés de lecture dans cette jungle qui est en train de se mettre en place. Voici donc un aperçu des différents type de fixations qui sont actuellement sur le marché:

Type de chaussure adaptée Type de déclenchement Modèles sur le marché Certification TÜV
DIN ISO-13992
Butée avant Talonnière Latérale Frontale
pin-pin
Sécurité arrière
pin avant pin arrière pin arrière pin arrière Dynafit TLT
Dynafit Beast
Dynafit Radical2
Plum
ATK
G3 Ion
Merelli
Non
Oui
Oui

Non
Non
Non
Non

Système Hybrid
Sécurité arrière
pin avant talon de type fixation
alpine (à machôire)
talon talon Marker Kingpin Oui
pin-pin
Sécurité avant et arrière
pin avant pin arrière pin avant pin arrière Diamir Vipec 12 Oui
Système Hybrid
Sécurité avant et arrière
pin avant talon de type fixation
alpine (à machôire)
pin avant talon Trab TR2 Non
Système classique à mâchoires
Sécurité avant et arrière
butée de type
fixation alpine
talon de type
fixation alpine
butée avant talon Diamir Eagle
Salomon Guardian
Marker Duke
Oui

De ce tableau, trois familles bien distinctes ressortent:

  1. les fixations à inserts avant/arrière,
  2. les fixations hybrides avec inserts à l’avant et talonnière de type fixation alpine
  3. les fixations classique dites à mâchoires à l’avant et arrière (sans inserts).

Cela se complexifie lorsque l’on regarde quel est le niveau de sécurité offert en déclenchement. On constate que malgré la certification TÜV obtenue par la Dynafit Beast et la Marker Kingpin (certifié DIN-ISO 13992), ces deux modèles n’offrent pas de sécurité à l’avant mais uniquement en talon.

Les butées Low Tech n’ont pas de réglage et possèdent seulement deux positions de déclenchement :

  • la position « Ski », ou la fixation déchausse lorsqu’une force suffisante vient contraindre l’elasticité de la mâchoire,
  • la position «Marche » ou elle n’est pas censée déchausser.

Cette faible élasticité pousse souvent les randonneurs, qui ont peur des déchaussages, à skier avec la butée en position « Marche » c’est à dire bloquée (notamment en pente raide). Et c’est justement le sujet principal qui soulève le débat en raison de potentielles blessures aux genoux. Ces fixations à inserts offrent peu d’élasticité et la connexion d’insert à insert en métal sur la butée avant transmet beaucoup plus les vibrations du ski qu’une fixation alpine, d’où un risque d’ouverture intempestif en cas de non blocage.

La Dynafit Beast apporte une rotation partielle de la butée avant (comme la Dynafit Radical 2 nouvelle certifiée TÜV) qui permet de libérer plus facilement l’avant de la chaussure en cas de déclenchement de la talonnière arrière. C’est cette talonnière qui assure le déchaussement car la butée avant réagit à un déchaussage de la talonnière: si la chaussure est libérée latéralement à l’arrière, la force devra être suffisante pour ouvrir les pins à l’avant, s’ils n’ont bien sur pas été bloqués.

dynafitbeast14-rotation

Rotation de la Dynafit Radical 2.0 aidant au déchaussage avant.

Les plus avancées ?

En revanche, seuls deux modèles offrent une sécurité avec des valeurs de déclenchement (non normées) avant et arrière, à savoir la Diamir Vipec 12 (certifiée TÜV depuis septembre 2015) et la Trab TR2. A cette équation, il faut enfin rajouter la contrainte de compatibilité des chaussures. En effet on peut constater que les systèmes de fixations hybrides sont intéressants mais ils ont une contrainte majeure qui réside au niveau de la compatibilité des chaussures de ski de randonnée du marché.

trabtr2_bis

trabtr2_heel

vipec2-toe

En effet pour skier avec une fixation Trab TR2, seules deux chaussures sont compatibles (de marque Scarpa), de même pour la Marker Kingpin où un adaptateur devra être ajouté sur le talon  des chaussures de ski de randonnée ne répondant pas aux normes DIN-ISO pour en assurer la parfaite compatibilité.

Adaptateur nécessaire aux chaussures non normées pour être compatible avec la Marker Kingpin

De plus, concernant la compatibilité des différentes chaussures de ski de randonnée avec les fixations du marché, il est important de prendre en compte les critères suivants :

– Géométrie de la semelle dans la pointe au talon
– Hauteur de la semelle
– “Rocker” de la semelle (surélévation de la semelle sur l’avant et l’arrière)
– Cohérence de la semelle en terme de matériau (caoutchouc pour la friction en déclenchement)
– Géométrie de la pointe et du talon

Ainsi nous nous retrouvons avec ces trois facteurs à prendre en compte :

Type de fixation + Niveau de sécurité + Compatibilité des chaussures

Enfin il est important de noter que sur le marché nous trouvons actuellement des chaussures de ski de randonnée qui répondent aux normes de sécurité de façon complète (DIN ISO 9523) et d’autres y répondant de manière partielle. Enfin et c’est un point important, concernant les inserts aucune norme n’existe actuellement, seul Dynafit propose “de facto” un standard d’insert, lié à son statut de leader.

Quelles sont les normes pour les fixations et les chaussures dans le domaine du ski de randonnée ?

  • Fixations de ski de randonnée et alpines : DIN ISO-13992 et 9462
  • Chaussures de ski de randonnée et chaussures de ski alpin : DIN ISO 9523 et 5355

Les normes ISO-9523 (chaussure de ski de randonnée) et ISO-13992 (fixations de ski de randonnée) ont été mises en place à partir des normes existantes issues du monde de l’alpin, notamment la ISO-5355 (chaussures de ski alpines) et ISO-9462 (fixations alpines).

Ainsi, lorsque les équipementiers parlent de normes pour ces nouvelles fixations de ski de randonnée, le chemin est encore loin pour parler de normes prenant exclusivement en compte les contraintes du matériel de ski de randonnée actuel.

Si des normes DIN/ISO existent pour une catégorie spécifique de produits, le TÜV certifie, si ces produits correspondent aux exigences de ces normes. Les normes DIN/ISO 13993 et 9462 pour les fixations de randonnées et alpines ainsi que pour les chaussures de chaussures de ski de randonnées selon la norme DIN/ISO 9523 et les chaussures des ski alpin selon la norme DIN/ISO 5355, étaient établies pour la compatibilité des systèmes butée – talonnière connus.

En revanche des normes DIN/ISO pour des chaussures à inserts et des fixations pin-pin n’existent pas jusqu’à maintenant. Il est à noter enfin que les valeurs de déclenchement peuvent être vérifiées proprement, comme pour toutes les fixations de ski alpin certifiées, sur les machines de réglage des fixations de type Wintersteiger ou Montana.

Et alors en conclusion ?

Impossible de conclure ou de dire quel est le meilleur produit de l’offre actuelle. Mais force est de constater que les certifications TÜV présentées en grande pompe par Dynafit et Marker n’apportent pas la recette miracle tant attendue dans ce domaine, au contraire elles apportent selon moi de la confusion auprès des consommateurs.

Les randonneurs sont habitués à skier avec le standard apporté par la Dynafit TLT et repris par de nombreux fabricants. De très nombreux bons produits sont sur le marché et permettent de s’écarter de l’offre de Dynafit standard. Cependant, bon nombre de pratiquants réguliers lorgnent sur un produit qui leur permettrait de conserver un poids équivalent (autour de 1000g la paire) tout en offrant une sécurité en déclenchement au niveau de la butée avant également. La peur de se “faire un genoux” comme l’expression classique le laisse entendre, est dans certaines têtes car il peut arriver que des pratiquants skient en bloquant leur fixation.

Aujourd’hui ni la Dynafit Beast, ni la Marker Kinping n’apportent quoi que ce soit de ce coté-ci. Seuls les Diamir Vipec 12 et Trab TR2 offrent une réelle avancée du point de vue de la sécurité. Cependant en terme de compatibilité avec la gamme de chaussures de ski de randonnée actuelle, la Diamir Vipec s’adapte à toutes les chaussures à inserts, ce qui est un vrai plus, et elle vient également d’être normée par le TÜV. En effet, la Diamir Vipec offre un réglage de l’entraxe, c’est à dire l’écartement des pointes avant afin afin d’adapter la fixation à toutes les chaussures disposant des inserts “Low Tech”, certifiés ou non par Dynafit, ce qui est un plus.

L’accent qui est mis sur les fixations est lié au fait que l’usage de ce type de fixation à insert s’élargit au delà du noyau dur des pratiquants, c’est un pas en direction des skieurs de station que le monde de la rando est en train d’initier. La famille des pratiquants s’agrandit et une demande plus forte pour des produits certifiés est en train d’apparaître.

Comme je l’évoquais dans un précédent article sur le sujet de la Freerando, c’est le randonneur classique qui va bénéficier de toute cette effervescence car nous allons pouvoir trouver des produits de plus en plus aboutis qui vont faire converger également les équipementiers vers l’usage de normes standardisées. A coup sûr dans les 5 à 10 prochaines années la combinaison des éléments évoqués ci-dessus sera plus évidente pour chacun des pratiquants.

Mais la question essentielle demeure, à savoir qui parviendra à installer un nouveau standard rando léger et normé, qui permettra de simplifier l’offre en combinant simplicité, légèreté, sécurité et skiabilité ? Reste à espérer que cette quête ne s’apparente pas à tenter de résoudre la quadrature du cercle…

Offre partenaire

Vipec 12 2015

Fixation de ski de randonnée, Vipec 12 de la gamme Diamir 2014-15. »»

Snowleader 439€

livraison 24h > 72h
TLT Radical ST

Fixation pour le ski de randonnée, La TLT Radical ST de la gamme Dynafit. »»

Snowleader 399€

livraison 24h > 72h

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com