Dénivelé 2064 m
    Massif
    : Valais
    Secteur : Valais W – Alpes Pennines W
    Description
    1er jour
    Départ Bourg St Pierre 1663 m. Prendre le sentier menant à la cabane du Vélan.2ème jour

    De la cabane du Vélan s’élever sur la moraine (cairn), prendre pied sur le glacier peu avant 2700m et s’élever de 100m supplémentaire avant d’effectuer la traversée du glacier de Tseudet.

    Attention, il est important de rester au plus bas, car les chutes de séracs projettent des débris sur une distance impressionnante. La montée au col de la Gouille 3283 m est évidente (marquage rouge) équipée avec des échelles et des chaînes à la montée comme à la descente. Le passage du col est de plus en plus long avec les glaciers qui perdent en épaisseur.

    Du col, monter le glacier rive gauche en prenant soin d’éviter de s’exposer aux séracs proches de l’altitude 3180m, puis accéder au plateau supérieur.

    De là, il est judicieux de se diriger vers l’arête de la Gouille par une courte traversée sur la droite entre 2 systèmes de crevasse. Puis 2 possibilités, soit prendre l’arête de la Gouille vers 3500m (la plus intéressante et plus courte), soit tirer plein S et contourner le rognon sous le sommet.

    Accès
    Lausanne > Martigny > Bourg Saint Pierre

    title= 2064 m
    Orientation Nord Est
    Difficulté Difficulté PD.
    Horaire 2 jours
    Matériel Matériel de glacier
    Risque E2

    Description

    Une très belle course ! Je me souviens avoir regardé un reportage où le guide français Patrick Gabarrou invitait les « trop » nombreux néo-alpinistes à la conquête du Mont-Blanc, à venir découvrir la pratique de la montagne sur une très belle course: le Mont Vélan en Valais, sommet moins couru, tout aussi technique et sans la foule.

    Alors certes cette course ne dépasse pas les 4000m mais je comprends mieux pourquoi il tenait de tels propos, tant cette vallée est sauvage et cette course (classée dans les courses d’alpinismes faciles) est belle et intéressante par son parcours.

    Le refuge du Vélan est vraiment magnifique et l’accueil ainsi que la restauration furent excellents. La course est longue et le passage du col de la Gouille demande un peu de technique, il faut avoué que le passage est équipé de chaînes et d’échelles qui rendent ainsi son franchissement plus confortable. Cependant, les topos de cette course ont été rédigé à une époque où les glaciers venaient beaucoup plus haut des deux cotés du col, année après année il n’en est plus de même et ce passage devient plus technique.

    Ensuite c’est une longue ascension sur le glacier de Valsorey jusqu’au sommet, en passant par le rognon rocheux sous le sommet pour éviter de le contourner. Le sommet est immensément plat, ce qui le rend particulièrement atypique mais la vue est très belle avec un joli 360°.

    La redescente fut longue jusqu’à Cordonna et aux voitures. Il nous aura fallu 11 heures depuis le refuge pour revenir dans la vallée, en passant bien entendu par le sommet. Seulement trois autres cordées ont été croisées sur toute l’ascension, quand je vous parlais de tranquillité en montagne !