Temps de lecture: 3 minutes
Dénivelé 900m Ski de randonnée
Massif : Bauges
Secteur : Bauges

Description
Montée 1
Prendre le TS de la Sambuy, de l’arrivée, monter SW en direction du dôme neigeux de la petite Sambuy;

Descente 1
Descendre alors au col entre les Sambuy puis continuer la belle rampe (banc de la Linguale) dominée en rive droite par les belles falaises de la petite Sambuy, l’entrée est un peu exposée en rive gauche (cailloux-neige dure) puis gagner vite le centre de la rampe la descendre jusque vers 1800m. Sortir alors par la gauche grâce à une faiblesse dans le mur gauche, puis la pente s’élargit et se calme; arriver au Nant Sec vers 1600m.

Montée 2
Remettre les peaux et gagner le chalet de l’Aup de Seythenex. La pointe de Chaurionde est alors bien visible (en profiter pour repérer la descente de la pente NW); traverser à flanc sans trop grimper pour sortir sur l’arête E vers 2000m (replat sur la crête); les skis sur le sac,  gagner alors le sommet par l’arête.

Descente 2
Du sommet, prendre la pente NW (expo au début au dessus de barres) en traversée vers sa rive droite, la descente n’est alors plus exposée, possibilité de se « lâcher » dans la pente bien régulière. Rejoindre ensuite le chalet de l’Aup, puis le Nant sec, et descendre sur la station de Seythenex par le chemin forestier.

Accès
Faverges > Seythenex > station de ski de Seythenex

Descente 1550m
Orientation Orientation Nord Ouest
Difficulté Difficulté 4.1
Horaire 4h
Matériel Crampons utiles
Risque E2
Pente à 40°max

Description
Encore une fin de semaine avec une nouvelle chute de neige, la saison continue et les conditions sont là. Nous avons décidé de partir faire le grand huit de Seythenex, l’enchainement du banc de la lingouale puis l’ascension et la descente de la Pointe de Chaurionde.

La neige était excellente, nous avons ouvert le banc de la lingouale, puis sommes partis en direction de Chaurionde, nous étions seuls au monde et nous le sommes restés toute la journée.

La montée au sommet de Chaurionde fut sportive, la trace se dérobant sous nos pieds dans la partie la plus raide (~40°). La descente fut extraordinaire, neige de cinéma, très peu travaillée par le vent juste sous le sommet, le reste fut extraordinaire !

 

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com