Comment parler de La Grave et suis-je suffisamment bien placé pour en parler ?

Certainement pas car je ne suis qu’un simple visiteur de ce haut lieu de la montagne et du ski. Cependant le passionné de ski que je suis fait que je ne peux rester insensible à ce que ce site me procure, à chaque fois que je m’y rends…

Nous avons encore une fois passé une journée particulière, faites de bon ski entre potes, le tout sous la gouverne de “bobo”, fameux local connaissant le lieu comme sa poche.

img_0279

20 m Description
Grande descente engagée dans un terrain de haute montagne où l’itinéraire est complexe à trouver et les conditions favorables d’enneigement difficiles à réunir.Du Dôme de la Lauze (3568m), descendre le glacier vers le Nord en direction du point côté 2801. A l’altitude 2900 m, traverser à droite sous une barre rocheuse surmontée de séracs pour descendre à l’Est du point 2801.Descendre (plein nord) la large combe qui fait suite par son bord gauche. A l’altitude 2300 m, traverser vers l’Ouest au-dessus d’un ravin très marqué. Possibilité de descendre par sa rive droite ou combe centrale aussi.

En oblique à gauche, rejoindre un gros rocher carré (indiqué sur la carte à l’altitude 2100 m) puis deux grands mélèzes et enfin un couloir boisé qui ramène dans l’axe du ravin de Chirouze.

Ces traversées sont exposées avec une descente soutenue (~35°) sur toute la descente.

Par des pentes faciles et un chemin (pas toujours enneigé), atteindre le pont (1319 m) qui rejoint la RN 91 en amont des paravalanches du Grand Clot.

Pas de pente extrême mais une descente soutenue (30-35°) avec des traversées très exposées.

Note: Attention aux accumulations importantes qui peuvent rendre l’entrée de la combe de Chirouze dangereuses.

2250m
Orientation Nord
Difficulté 3.3
3h
Crampons, piolet, baudrier et matériel de secours en crevasse, corde (rappel de 90 m).
E3

Après une longue soirée, arrosée de Picon, diots à la Chartreuse et de pieds en l’air sur un clic-clac qui ne s’ouvrait pas […], la première descente du lendemain se déroula directement dans Chirouze, par le vallon de droite. Une belle manière de se remettre les idées en place.

Ce fameux hors piste de La Grave n’avait jamais été skié par Lo, Chinchin, Nels ou moi même. “Bobo” avait repéré les conditions la veille et nous a emmené dès 9h30 dedans. Cette immense combe offre une magnifique descente très variée de plus de 2200m de dénivelée, d’abord glaciaire puis les grands vallons se resserrent peu à peu pour finir dans de très jolis couloirs, petites vires pour éviter des barres rocheuses et enfin rejoindre la route au fond de la vallée.

Parfois un rappel est nécessaire sur le bas, ce ne fut pas le cas pour nous aujourd’hui. Le stop au bord de la RN91 est ensuite la dernière étape pour remonter jusqu’à La Grave…

Vallon de Chirouze

La journée s’est enchaînée par quelques cafés au refuge en haut, un couloir Trifide 1, puis un petit tour dans le petit couloir Patou du coté du vallon de Chancel.

Alors les meilleures personnes pour en parler sont bien entendu les locaux, les « bummers » qui vivent pour ce téléphérique et l’usage qu’ils en font, dans ce terrain de jeu hors du commun que sont les vallons de la Meije.

Merci “bobo” pour ton accueil, ta simplicité et ta passion de La Grave ! Le site du photographe Guillaume le Guillou, dit “bobo”, c’est ici: www.glg-photo.com

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com